En parcourant ces derniers mois des chaines YouTube consacrées à la nutrition, j’ai remarqué que les YouTubers de ces chaines avaient tendance à produire des vidéos présentant ce qu’ils mettent dans leur assiette au quotidien mais aussi parce que les personnes abonnées à leur chaine le réclament souvent.
En tant que naturopathe et auteur d’articles traitant de la nutrition, je me suis dit que c’était une bonne idée de partager à mon tour mon régime alimentaire “type”. c’est parti !

 

Zoom-sur-mon-régime-alimentaire

 

Désignation simple de mon régime alimentaire

On a souvent tendance à placer les gens dans des cases, on aime bien désigner des groupes d’individus, alors en ce qui concerne mon régime alimentaire, je suis ovo-végétarien. C’est à dire qu’en terme de produits animaux, je ne consomme que des oeufs. J’adore les oeufs tant pour leur goût que pour leurs formidables propriétés nutritionnelles (protéines du blanc de très haute qualité et un jaune gorgé de nutriments essentiels). En outre, de nombreuses études ont montré, en terme de cholestérol, que le jaune d’oeuf n’est pas du tout délétère à la santé et n’augmente pas le risque de maladies cardio-vasculaires. Le principal responsable des maladies cardio-vasculaires serait en réalité le sucre blanc qui aurait tendance à raidir les artères et plus généralement tous les vaisseaux sanguins (j’emploie le conditionnel car d’autres études doivent être menées)…

Bref, je précise que mangeais de la viande à une époque et petit à petit, j’ai fini par l’abandonner. Pourquoi ?

Bien que l’être humain soit défini comme omnivore, je considère qu’il est en réalité végétalien. Ce n’est pas parce qu’on a l’impression de pouvoir digérer des produits carnés qu’on les digère comme il faut et qu’on en tire parti comme il faut.
L’être humain ne dispose pas d’un tube digestif approprié, contrairement aux carnivores stricts, pour digérer correctement la viande. De un, son tube digestif est trop long et la viande à tendance à putréfier avant d’atteindre la sortie, de deux, son acidité stomachale est insuffisante pour dégrader correctement des tissus surtout lorsque l’on est du groupe sanguin A (dont je suis) et de trois, la digestion de la viande épuise le stock d’enzymes protéolytiques.

Ensuite, bien entendu, je ne peux pas cautionner le système concentrationnaire de production de viande. Car il s’agit en effet de production ! Nous ne sommes plus dans une tradition d’élevage comme celui d’antan. Non, on maltraite des animaux que l’on nourrit avec des aliments produits n’importe comment, gorgés de pesticides et dénués de véritables vertus nutritionnelles. Comment voulez-vous obtenir au final un “produit” digne ?
Par contre, je tiens à préciser que je ne dénigre pas les consommateurs de viande ! Que chacun fasse son chemin, à son rythme et en conscience. C’est d’ailleurs ce que je fais. Un jour viendra sûrement où je sauterai le pas du végétalisme…

Enfin, je me suis intéressé ces dernières années aux très controversés travaux sur la mémoire de l’eau. Personnellement, j’ai tendance à rejoindre leurs conclusions quant au fait que l’eau véhicule de l’information. Partant de ce postulat et du fait que “nous sommes ce que nous mangeons“, comment peut-on espérer être bien, à tous points de vue, si on consomme un aliment informé de peur, de souffrance et de violence ?

Voilà, il s’agit de mon point de vue qui ne tient qu’à moi

 

Des fruits, des légumes et du cru

Ah les fruits ! Me croirez-vous si je vous dis que j’ai découvert les fruits il y a 6 ans ? Pendant un paquet d’années, je ne consommais que très peu de fruits. Grave erreur tant les fruits sont favorables à la pleine santé ! Les fruits sont généralement consommés crus et un aliment cru est vivant. Or, un aliment vivant dispose d’un taux vibratoire qui est dégradé par la cuisson. Je constate d’ailleurs avec bonheur que la question du taux vibratoire et de l’énergétique en général prend de l’essor actuellement (je vais d’ailleurs très prochainement m’expandre et m’orienter vers le magnétisme et les soins énergétiques).
Nous ne sommes pas qu’un “simple amas de cellules” qui fonctionnent grâce à des nutriments. Les cellules sont des êtres vivants qui VIBRENT… Ceci étant écrit, le cuit admet de l’intérêt dans le sens où la cuisson est un processus d’externalisation de la digestion et permet la conversion des glucides en une forme plus facilement exploitable par notre organisme. Enfin, je consomme systématiquement les fruits à distance de tout autre aliment. Les fruits sont très digestes et s’ils sont combinés à des aliments qui le sont moins, ils restent bloqués au sein du bol alimentaire et se mettent à fermenter : pas cool…

Enfin, il m’arrive de me confectionner des smoothies. Je préfère les smoothies aux jus confectionnés à l’extracteur. Avec les smoothies, les fibres sont conservées et celles-ci favorisent le transit tout en pompant les toxines qui seront ensuite évacuées par les selles.

Quels sont les fruits et légumes que je consomme ?

Je mange essentiellement des fruits de saison et locaux dans la mesure du possible. Je ne vois que peu d’intérêt à manger des fruits qui viennent de l’autre bout du monde (sauf les dattes que j’adore), qui ont été cueillis beaucoup trop tôt et qui ont donc perdu une bonne partie de leur taux vibratoire. En ce moment, je me lâche sur les oranges et dans une moindre mesure, les pommes rouges. Pourquoi rouges ? Parce que je les préfère aux vertes et que celles-ci sont plus riches en quercétine, un antioxydant aux formidables vertus.

Au sujet des légumes, là encore, je consomme des légumes de saison et locaux dans la mesure du possible, exception faite de la patate douce que j’apprécie pour sa saveur et sa texture mais également pour ses glucides de type disaccharides qui sont moins complexes que ceux de la pomme de terre classique. À ce propos, la patate douce est tolérée lorsqu’on suit un régime anti candida. Je mange beaucoup de légumes verts et en ce moment, je consomme pas mal de chou vert et de brocolis.

 

Des noix et du bon gras

A propos des lipides que je consomme, je les consomme autant sous forme d’oléagineux bruts que sous forme d’huiles. Pour en revenir aux chaines YouTube que j’ai pu parcourir, j’ai pu rencontrer parfois des idées recettes sans gras, comme si le gras était mauvais pour la santé. Quand on se penche sur les fameux triglycérides à chaines moyennes que l’on trouve notamment dans l’huile de coco vierge et dans l’huile de palme vierge, on se dit qu’il n’y a pas de raison de s’en priver, bien au contraire. Surtout lorsque l’on est en surpoids et que l’on manque d’énergie.
Bref, je consomme donc de l’huile de coco mais surtout de l’huile de sésame et de noix parce que j’adore ça. A propos d’un aliment brut qu’on adore, cela signifie simplement qu’il contient un ou plusieurs nutriments dont l’organisme a besoin à un instant T : c’est à cela que sert le sens du goût, orienter vers les aliments qui sont bons pour vous
Je consomme également des noix bruts (noix de Grenoble, noix de cajou et amandes) pour les fibres qu’elles contiennent et parce que leur lipides sont préservées. En effet, une huile s’oxyde au contact de l’air, rancit et se dégrade donc avec le temps…

 

Quid du gluten et des produits laitiers ?

Pour ce qui est des produits laitiers, je n’en consomme pas car je considère qu’ils sont mauvais pour la santé (hormis le beurre éventuellement). Pouvez-vous me citer un seul mammifère qui consomme encore du lait une fois sevré ? Les produits laitiers sont beaucoup trop riches mais surtout ils entraînent un accroissement de la production de mucus qui engorge les tissus et mène à terme à la survenue de troubles de la santé.
En outre, le lait (sous toutes ses formes) consommé aujourd’hui est essentiellement pasteurisé. Sous prétexte d’hygiène et de sécurité alimentaire, on tue les bactéries bénéfiques naturellement contenues dans le lait et qui permettent une meilleure assimilation des nutriments par l’organisme. À ce propos, on nous dit que le lait est riche en calcium, ce qui en fait un aliment santé. Le problème, c’est que la pasteurisation rend le calcium inorganique (elle le “tue” en quelque sorte) et donc très difficilement exploitable par l’organisme. Et malheureusement, on retrouve celui-ci dans les artères au niveau des plaques d’athérome et qui ne sont donc pas essentiellement composées de cholestérol comme on entend souvent. Le lait pasteurisé serait donc un autre facteur d’accroissement du risque de maladies cardio-vasculaires…
Ceci étant écrit, si vous êtes accro au fromage, tournez-vous plutôt vers des fromages crus et de préférence de chèvre ou de brebis dans la mesure où les facteurs protéiques de croissance sont moins nombreux que dans le lait de vache.

À propos du gluten, j’en consomme assez peu. Je ne m’étendrai pas sur le problème de celui-ci car vous pouvez trouver maintes ressources à ce sujet. Si le sujet vous intéresse, tournez-vous vers les travaux du Dr Jean Seignalet.
Je vais vous donner mon avis le concernant : pose pour moi problème le gluten de blé, de seigle, d’orge et d’avoine tandis qu’est acceptable le gluten d’épeautre et de petit épeautre. Je me fais parfois du pain d’épeautre et des cakes salés aux légumes.

 

Je cuisine et je mange en conscience

Très franchement, j’aimerais disposer d’un potager pour pouvoir y faire pousser mes légumes et être en contact avec la nourriture que je consomme mais je vis en appartement. Ce que je fais pour rétablir un lien avec les aliments : je cuisine en conscience. C’est-à-dire que lorsque je cuisine, je fais en sorte d’être dans l’instant présent et je me concentre sur la confection des plats. Je vous invite vraiment à procéder de la sorte car de nos jours, nous avons perdu le contact avec la terre et la cuisine que je qualifie de méditative permet donc, en partie, de compenser cette lacune.

Lorsque je suis à table, là aussi, je le fais en conscience. Je prends quelques dizaines de secondes à observer le contenu de mon assiette, ce qui fait que mon cerveau reçoit des informations et va pouvoir envoyer des signaux au système digestif sur la nature des aliments qui vont être consommés. Ceci permet, une meilleure synthèse des sucs digestifs et des enzymes qui seront nécessaires à la digestion. Ensuite, je prends le temps de mastiquer. 95 % des personnes que je reçois en consultation ne mastique pas suffisamment. Or, la mastication est l’étape en amont qui va conditionner le bon déroulement de l’ensemble du processus de digestion. Alors, je prends le temps de bien mastiquer, de savourer et je vous garantis que si vous suivez ce conseil simple, vous ressentirez à court terme des bénéfices notables pour votre santé en général…

Pour finir cette section, je cuisine mes plats en respectant les principes des bonnes combinaisons alimentaires. Trop souvent, je croise des recettes de salades colorées contenant notamment des noix et des fruits : ce mélange n’est pas acceptable dans la mesure le processus de digestion de ces deux aliments diffère grandement.

 

A propos des extras et des dérapages

Je me considère comme un bon vivant et la nourriture fait pour moi partie des plaisirs de la vie. Pas question d’être orthoréxique (ie adopter un régime alimentaire strict et contraignant) et d’oublier la notion de plaisir.
Il peut m’arriver de confectionner de la pâtisserie (à l’épeautre) que je prends plaisir à déguster.
Ensuite, les dérapages peuvent survenir lorsque je suis invité à manger. Je ne vais pas “offenser” mon hôte à propos de la nourriture qu’il me sert. Si jamais celle-ci ne rentre pas dans mes critères diététiques, ce n’est pas bien grave tant que je m’efforce de la manger en conscience…

 

Voilà voilà. vous savez grosso modo (je ne pouvais être exhaustif à l’excès) ce que je mets dans mon assiette. Et vous dans tout ça ? Qu’est-ce que vous mangez ? Avez-vous d’éventuelles questions ? Je vous invite donc à commenter l’article…

 



Vous aimerez également...


 



Ne manquez aucun nouvel article !

Likez et abonnez-vous à la page Facebook du blog PleineSantéNaturelle. A très bientôt !





Envie d'être au Top & en Pleine Santé ?

Recevez gratuitement dans votre boîte mail les annonces & astuces santé réservées aux membres !

Dans le cadre de la nouvelle réglementation européenne RGPD, j'autorise le site www.pleinesantenaturelle.com à enregistrer mon adresse email
Lettre d'information trimestrielle. Votre adresse ne sera pas transmise à des tiers.

 

Catégories : Alimentation

Zoom sur mon régime alimentaire

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Show Buttons
Hide Buttons
Scroll Up