Vous savez très probablement qu’on recommande le fer quand on cherche à augmenter le nombre de globules rouges dans le cadre de la lutte contre l’anémie. Cependant, le fer est loin d’être le seul nutriment qui entre en ligne de compte dans la production de ces petites cellules qui distribuent l’oxygène aux tissus de votre organisme, ce qui explique pourquoi chez certaines personnes le fer seul ne suffit pas à venir à bout d’une anémie.

Aujourd’hui, je vais vous présenter les autres cofacteurs essentiels à la saine production des globules rouges.

 

Représentation de globules rouges évoluant dans un vaisseau sanguin

 

Les globules rouges et leur rôle

L’écrasante majorité des cellules présentes dans le sang sont appelées globules rouges (ou érythrocytes) à cause de leur couleur rouge. Leur forme ressemble à un disque qui leur permet d’évoluer facilement à travers les vaisseaux sanguins.

Chaque globule rouge contient la protéine hémoglobine qui participe au transport de l’oxygène pour ensuite le distribuer aux tissus et c’est là la principale fonction des globules rouges dans l’organisme. Au sein des fins capillaires présents dans les poumons, les globules rouges capturent l’oxygène provenant de l’air inhalé et le transportent via le flux sanguin aux différentes parties de l’organisme.

Nos cellules ont besoin d’oxygène pour fonctionner et produire de l’énergie. De cette production d’énergie résulte le dioxyde de carbone qui est relargué en tant que sous-produit de la dégradation des glucides et des lipides. Les globules rouges capturent le dioxyde de carbone ainsi créé et le transportent vers les poumons afin qu’il soit exhalé lorsque nous expirons.

En dehors de l’oxygène et du dioxyde de carbone, les globules rouges peuvent aussi capturer ou relarguer des ions hydrogène et de l’oxyde nitrique.
En capturant ou en relarguant des ions hydrogène, ils aident à maintenir le pH (acidité / alcalinité) sanguin.
Quand les globules rouges relarguent de l’oxyde nitrique, c’est pour provoquer une dilatation des vaisseaux sanguins afin d’entraîner une baisse de la tension artérielle.

 

Les nutriments permettant d’augmenter les niveaux de globules rouges

Je ne m’attarderai pas sur les différents aliments allant dans ce sens pour la simple et bonne raison que vous les connaissez sûrement déjà et que le Web regorge d’articles et de vidéos à ce sujet. Vous trouverez malgré tout des renvois vers d’autres articles du blog.
Comme précisé en entête, l’intérêt de cet article est de vous présenter l’ensemble des nutriments essentiels à la production des globules rouges et en particulier les grands oubliés…

 

Le fer

Disposer de suffisamment de fer est important pour la formation des globules rouges et pour une vigoureuse fonction immunitaire. L’anémie due à une déficience en fer est une des plus communes carences nutritionnelles à travers le monde.

Le fer joue de multiples rôles dans l’organisme et est, comme nous l’avons vu, un composant essentiel de l’hémoglobine. Il est également un composant de la myoglobine, une protéine qui permet la distribution de l’oxygène aux muscles et qui assure le support du métabolisme. Le fer est également essentiel à la croissance et au fonctionnement normal des cellules.

À noter que l’on distingue deux types de fer présent dans les aliments. Le fer héminique que l’on trouve dans les protéines animales et qui dispose d’une biodisponibilité supérieure au fer non héminique que l’on trouve dans les végétaux et les produits laitiers.

 

La vitamine C

Elle aide l’organisme à absorber le fer qu’il soit héminique ou non héminique. De bonnes sources de vitamine C sont les végétaux et les fruits, particulièrement les agrumes (remarque : si vous prenez un traitement médicamenteux, demandez à votre médecin si vous pouvez consommer du pamplemousse dans la mesure où il interfère avec certains médicaments). Les autres fruits riches en vitamine C incluent le kiwi, les fraises et les melons.

Les végétaux riches en vitamine C incluent les poivrons, les brocolis, les choux, les pommes de terre et les légumes à feuilles tels que les épinards. Préférez une consommation crue dans la mesure du possible ou une cuisson douce à la vapeur.

 

La vitamine D

La vitamine D peut être utile lorsque l’anémie est associée à l’inflammation dans la mesure où elle réduit la quantité de certains marqueurs inflammatoires.

 

La vitamine B12

La vitamine B12 (cobalamine) est de plus en plus mentionnée dans les articles et vidéos relatifs à la prise en charge de l’anémie. En effet, de bas niveaux de vitamine B12 peuvent mener à une anémie pernicieuse difficile à traiter. Je vous renvoie à mon article consacré à la vitamine B12 pour en savoir plus à son sujet.

 

L’acide folique (ou folates)

L’acide folique (ou vitamine B9) est une vitamine du groupe B que l’on trouve dans les aliments. Il est essentiel à la production de nouvelles cellules incluant les globules rouges. L’acide folique ne peut pas être directement exploité par l’organisme et doit subir au préalable un processus de méthylation afin d’aboutir au 5-MTHF. Pour en savoir plus au sujet de ce dernier, je vous renvoie à mon article consacré à cette vitamine B9 à la biodisponibilité accrue.

 

Le cuivre

Il s’agit là d’un des deux grands oubliés dont j’ai fait mention plus haut. Il est en effet un cofacteur absolument nécessaire à la production des globules rouges.
J’ai habité dans une ville où l’on trouve une proportion élevée de sportifs et j’ai remarqué que les sportifs quadragénaires assidus présentent souvent des signes de vieillissement accélérés qui se traduisent notamment par une canitie précoce (cheveux et barbe blancs). Pourquoi ? Probablement parce que l’organisme mobilise le cuivre disponible en priorité à la production de globules rouges au détriment de la mélanine qui détermine la coloration des cheveux et des poils.
Bref, retenez seulement que le cuivre peut faire toute la différence lorsqu’il s’agit de rehausser les niveaux des globules rouges.
Pour en savoir plus sur le cuivre et ses sources alimentaires, je vous renvoie à l’article traitant de l’essentiel sur les minéraux.

 

Le cobalt

Le cobalt est le principal grand oublié ! Il est un oligo-élément présent en de très petites quantités mais sa présence en des niveaux suffisants est absolument essentielle. Vous remarquerez que le terme cobalamine (l’autre nom de la vitamine B12) renvoie à la racine cobalt.
Pour en savoir plus à son sujet, consultez l’article consacré à l’essentiel sur les minéraux. Si vous désiriez vous supplémenter et vu qu’il est difficile de trouver du cobalt sous forme de supplément, tournez-vous vers les ampoules de la marque Oligosol.

Avant d’envisager toute supplémentation d’une manière générale, il est préférable d’en parler à votre médecin traitant ou à votre naturopathe.

 

La chlorophylle

La chlorophylle n’est pas “véritablement” un cofacteur mais son intérêt est tel qu’il convient de la mentionner…

La chlorophylle permet une augmentation assez spectaculaire du nombre de globules rouges en un temps record. En effet, dans son livre “Chlorophyll magic for living plant life”, Le célébre médecin Bernard Jensen précise que de simples bains contenant de la chlorophylle permettent d’obtenir des résultats surprenants.

Ceci s’explique par l’incroyable similitude entre la chlorophylle et l’hémoglobine où un ion magnésium vient remplacer un ion fer. L’organisme serait capable de convertir la chlorophylle en hémoglobine.

Enfin, la chlorophylle est un fantastique dépuratif du sang, ce qui vient appuyer ses capacités régénérantes de celui-ci.

On trouve de la chlorophylle en gélules ou sous forme liquide (extraite le plus souvent de l’alfalfa dans les deux cas). Attention car elle peut être très laxative, ce qui peut révéler dans ce cas un niveau élevé d’encrassement et d’engorgement de l’organisme.

 

Références

1. Iron-Deficiency Anemia – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmedhealth/PMH0063057/
2. HE ROLE OF COPPER IN ERYTHROPOIESIS – GEORGE E.CARTWRIGHT, CLARK J.GUBLER AND MAXWELL M.WINTROBE – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK224294/
3. THE ANEMIA OF SCURVY – STACY R. METTIER, M.D., AND WILLIAM B. CHEW – http://jem.rupress.org/content/jem/55/6/971.full.pdf
4. Vitamin D and Anemia: Insights into an Emerging Association – Ellen M. Smith1 and Vin Tangpricha – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4659411/
5. Pernicious Anemia – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmedhealth/PMH0063030/
6. New insights into erythropoiesis: the roles of folate, vitamin B12, and iron. – Koury MJ, Ponka P – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15189115
7. Red Blood Cells – https://www.cobaltinstitute.org/cobalt-and-red-blood-cells.html
8. Herbe d’Orge – Michel Dogna – https://micheldogna.fr/herbe-dorge/



Vous aimerez également...


 



Ne manquez aucun nouvel article !

Likez et abonnez-vous à la page Facebook du blog PleineSantéNaturelle. A très bientôt !





Envie d'être au Top & en Pleine Santé ?

Recevez gratuitement dans votre boîte mail les annonces & astuces santé réservées aux membres !

Dans le cadre de la nouvelle réglementation européenne RGPD, j'autorise le site www.pleinesantenaturelle.com à enregistrer mon adresse email
Lettre d'information trimestrielle. Votre adresse ne sera pas transmise à des tiers.

 


Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Show Buttons
Hide Buttons
Scroll Up