La douleur, tout le monde sait de quoi il s’agit et elle est ainsi le premier motif de consultation. La science n’a pas encore fait toute la lumière quant à son mécanisme mais elle y répond à l’aide de médicaments de type anti-douleur et anti-inflammatoire. Ceci-dit, la nature met des aides précieuses à notre disposition dans ce domaine. Voyons lesquelles…

 

Réduire la douleur et l’inflammation naturellement

 

Qu’est-ce que la douleur ?

D’après l’association internationale de l’étude de la douleur (IASP), celle-ci est une “une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à un dommage tissulaire présent ou potentiel, ou décrite en termes d’un tel dommage”.
Cette définition de la douleur de la part de l’IASP me semble appropriée dans la mesure où elle combine sur un même plan les dimensions sensorielle et affective. En effet, d’un point de vue organique, l’aspect sensoriel est lié au thalamus tandis que l’aspect affectif est lié aux systèmes réticulaires et limbique.
C’est cette place particulière de la composante affective donnée à la douleur qui fait surtout l’intérêt de la définition de l’IASP.
Nous pouvons distinguer deux types de douleurs : la douleur aigüe d’une part dont la signification est l’envoi d’un signal d’alarme par l’organisme pour préciser qu’un trouble majeur se produit, qu’il risque d’entraîner de lourdes conséquences et qu’il faut réagir. Puis, la douleur chronique, d’autre part, sans signification particulière ni “valeur ajoutée” qui se caractérise par une durée d’évolution supérieure à 6 mois et une dégradation du confort de vie.

La douleur admet principalement deux origines :

1. Origine inflammatoire où l’inflammation est un mécanisme naturel de défense de l’organisme.
2. Origine mécanique dans le cas, par exemple, d’une usure des cartilages.

Je pourrais encore continuer un moment mais allons plutôt à l’essentiel…

 

Les aides naturelles de la lutte contre la douleur

Le Curcuma

Cette épice entre dans la composition du célèbre curry et lui donne sa couleur jaune. Le curcuma possède pour propriétés de stimuler la digestion en augmentant la sécrétion biliaire (Attention : ne pas utiliser en cas de calculs au sein de la vésicule biliaire) mais ce sont ses vertus anti-inflammatoire qui vont retenir notre attention.
En effet, d’après de nombreuses études, son action anti-inflammatoire est comparable à celle de l’aspirine et de la cortisone. Il contient de nombreux principes actifs dont le principal est la curcumine qui protège l’organisme de l’inflammation et des multiples dommages causés par le stress oxydatif.
Le curcuma et sa curcumine sont appropriés en cas de douleurs et de réactions inflammatoires de type :

-Douleur musculaire.
-Tendinite.
-Névralgie.
-Rhumatismes.
-Sciatique.
-Arthrite.

Veuillez noter que ses effets sont potentialisés lorsqu’il est associé à des huiles végétales de qualité (Olive, Colza, Noix) ou au poivre noir. En effet, le poivre noir contient un principe actif nommé “Pipérine” qui favorise la biodisponibilité de molécules naturelles ou chimiques, augmentant ainsi leur potentiel.
Par contre, l’utilisation du poivre noir ou de la pipérine est à tempérer car ils entrainent une irritation de la muqueuse intestinale, ce qui fait qu’il n’est pas recommandé en cas de Syndrôme de l’Intestin Irritable.

Voici comment combiner les propriétés de la curcumine et de la pipérine grâce à une petite recette.

Le lait doré ou lait de Curcuma

Il s’agit d’une boisson très ancienne entrant dans le

panel des thérapeutiques de la médecine traditionnelle indienne (Ayurveda).

Ingrédients :

– 30 g de curcuma en poudre.
– 25 cl de lait végétal (soja à éviter).
-1 pincée de poivre noir en poudre.
– 1 cuillère à café de gingembre en poudre (facultatif).
– 1 cuillère à soupe de miel.

Préparation :

Portez le lait à presque ébullition (régler la température pour éviter que celui-ci ne boue) et y ajoutez le curcuma, le poivre noir et le gingembre. Remuez sans cesse le mélange avec un fouet pendant une dizaine de minutes et veillez bien à ce que celui-ci ne boue pas.

Ajoutez le miel et bien remuer au fouet.

Se boit très chaud.

 

Le basilic

Cette plante communément utilisée dans la cuisine méditerranéenne possède des substances qui bloquent ou freinent l’activité des médiateurs de l’inflammation et de la douleur.
Le basilic est recommandé pour contenir les troubles suivants : tube digestif (gastrite, brûlures, aigreurs, entérite, colite), nerfs (névrite), voies urinaires (cystite, prostatite) et articulations (arthrite, polyarthrite, tendinite).
On l’utilise sous forme d’infusion de 3 ou 4 feuilles fraîches pendant 10 minutes dans 1 tasse d’eau portée à ébullition.
Veuillez noter que les feuilles de basilic perdent leurs propriétés en séchant. Veillez donc à ne l’utiliser que sous sa forme fraîche.

 

Les graines de Nigelle

La Nigelle (ou Cumin Noir) est une plante cultivée en Orient et en Europe Centrale que l’on utilise en cuisine comme épice. Elle possède de nombreuses vertus médicinales dont des vertus anti-inflammatoire et calmante.
Utilisée en interne, on la recommande pour ses vertus digestive, stimulante du système immunitaire, antioxydante et antalgique (lutte contre la douleur).
La forme la plus appropriée pour sa consommation est l’huile, que l’on trouve en magasin bio et en magasin de produits orientaux, à raison d’une cuillère à café 1 à 2 fois par jour en dehors des repas (2h avant ou 2h après).
Utilisée en externe, toujours sous forme d’huile pure, elle diminue les maux de tête, les vertiges et les douleurs articulaires en application locale ou en massage. Il est aussi possible de l’intégrer à ses produits cosmétiques pour calmer les rougeurs et les irritations (3 gouttes d’huile dans votre pot de crème).

Précautions d’emploi : légèrement toxique si consommée en trop grande quantité.

 

La Reine des prés ou l’aspirine végétale

C’est à la Renaissance que furent découvertes ses formidables propriétés thérapeutiques.
Elles contient des flavonoïdes (sources d’antioxydants) et des dérivés salicylés dont on s’est inspiré pour créer l’acide acétylsalicylique, plus communément appelée “aspirine”.
La Reine des prés possède des propriétés anti-inflammatoire et analgésique et on l’utilise essentiellement pour traiter les manifestations articulaires douloureuses et la maladie rhumatismale chronique (rhumatismes, arthrose).
Au sujet de ces dernières formes d’affections, une étude menée en 1989 a montré qu’elle constitue, en association avec le Cassis, un traitement de fond appréciable. De plus, elle permet ainsi de limiter la prise d’antalgiques et d’anti-inflammatoires de synthèse qui, à long terme, provoquent d’importants effets secondaires sur le plan digestif.

 

Le Cassis

Il est une véritable bénédiction pour celles et ceux soufrant de rhumatismes ou de goutte. En effet, les bourgeons et les feuilles du cassis contiennent des polyphénols (antioxydants), notamment des flavonoïdes connus pour leurs propriétés anti-inflammatoire et analgésique (anti-douleur).
Ses propriétés favorables aux rhumatismes s’expliquent par sa capacité à mimer l’action de la cortisone.
De plus, il favorise l’élimination de l’acide urique et permet donc de soulager les troubles articulaires (rhumatismes, goutte, arthrose).
Pour profiter des bienfaits du cassis, vous pouvez prendre des tisanes de feuilles à raison de 2 à 4 cuillères à café par tasse et de 3 à 4 tasses par jour pendant 3 semaines. Associé à la Reine des Prés, les effets du Cassis s’en trouvent potentialisés.

 

Les oméga 3

Ils font partie de la famille des fameux acides gras essentiels dont on nous vante tant les mérites. Et pour cause, les oméga 3 possèdent de multiples vertus à commencer par des vertus anti-inflammatoire. Etant donné que l’organisme ne sait pas les synthétiser, il faut donc les trouver dans l’alimentation pour avoir des apports suffisants.
Les meilleures sources animales sont les poissons gras (sardine, maquereau). On cite également souvent le saumon et le thon à juste titre sauf que ces deux poissons ne sont plus des aliments santé tant ils admettent des concentrations élevées de polluants majeurs. Les meilleures sources végétales sont les graines de Lin et de Chia, le Colza et les Noix.
Les oméga 3 sont donc des anti-inflammatoires naturels particulièrement adaptés au traitement des douleurs chroniques. Il faudra par contre en consommer au long cours pour pouvoir profiter de leurs bienfaits.

 

L’huile essentielle de Gaulthére

La gaulthérie couchée (Gaultheria procumbens), aussi appelée thé du Canada ou Wintergreen, est un petit arbuste de la famille des Ericacées.
Son huile essentielle contient, à hauteur de 98%, une substance (salicylate de méthyle) dont l’action antalgique est identique à celle de l’aspirine. On l’utilise uniquement par voix externe, localement sous forme de massages.
L’huile essentielle de Gaulthérie est donc pleinement appropriée pour soulager les douleurs musculaires (tendinites, lumbago, crampes, contractures, torticolis) et les douleurs articulaires. Elle est l’huile essentielle par excellence du sportif.

Comment l’utiliser ? Etant irritante à l’état pur, il est nécessaire de la diluer à 20% dans une huile végétale neutre (amande douce, noisette). Appliquez sur la zone douloureuse et procédez à des massages doux afin de faire pénétrer la lotion.

 

L’huile essentielle de Menthe Poivrée

Les maux de têtes (ou céphalées) sont un trouble assez commun pouvant avoir une origine diverse : manque de sommeil, anxiété, stress chronique, hygiène de vie.
La Menthe Poivrée dont l’huile essentielle possède des propriétés analgésique et anesthésique constitue un allié de choix dans le soulagement des céphalées.

Comment l’utiliser ? Appliquez 1 goutte d’huile essentielle pure sur chacune de vos tempes et procédez à de légers massages circulaires.
Et voilà ! Très efficace et agit bien plus rapidement que n’importe quel antalgique effervescent.

 

Les habitudes pro-inflammatoires à réduire fortement

Présenter tout un panel de solutions naturelles anti-inflammatoire revêt un intérêt moindre si on n’aborde pas les pratiques pro-inflammatoire fort courantes à notre époque. Celles-ci concernent essentiellement l’alimentation et voici ce que vous devriez songer à réduire :

Le sucre. Je suppose que vous êtes déjà au courant des méfaits le concernant.
-Les omégas 6 qui contrairement au omégas 3 sont pro-inflammatoire (aliments industriels, huile de tournesol non bio).
Les graisses dites “trans” (huiles chauffées et fritures).
-Les graisses saturées d’origine animale (crème de lait donc également fromage et beurre, gras de viande) et d’origine végétale (huile de palme non bio).

 

Références

1. J Altern Complement Med. 2003 Feb;9(1):161-8.Safety and anti-inflammatory activity of curcumin: a component of tumeric (Curcuma longa). Chainani-Wu N.
2. Holy basil: Uses, Side Effects, Interactions and Warnings – webmd.com
3. Saudi J Gastroenterol. 2008 Jul; 14(3): 105–106.doi: 10.4103/1319-3767.41725 PMCID: PMC2702918. Nigella Sativa Seeds: Folklore Treatment in Modern Day Medicine. Mohammad Tariq.
4. J Diet Suppl. 2013 Dec;10(4):370-80. doi: 10.3109/19390211.2013.830680.An in vivo study examining the antiinflammatory effects of chamomile, meadowsweet, and willow bark in a novel functional beverage.Drummond EM1, Harbourne N, Marete E, Jacquier JC, O’Riordan D, Gibney ER.
5. J Nutr Biochem. 2005 Jun;16(6):353-9.Black currant seed oil and fish oil supplements differ in their effects on fatty acid profiles of plasma lipids, and concentrations of serum total and lipoprotein lipids, plasma glucose and insulin.Tahvonen RL1, Schwab US, Linderborg KM, Mykkänen HM, Kallio HP.
6. J Altern Complement Med. 2014 Apr 1; 20(4): 219–220.doi: 10.1089/acm.2013.0313 PMCID: PMC3995208 Treatment of Low Back Pain: The Potential Clinical and Public Health Benefits of Topical Herbal Remedies. Patricia R. Hebert, PhD E. Joan Barice, MD and Charles H. Hennekens, MD.

 

 



Vous aimerez également...


 



Ne manquez aucun nouvel article

Likez et abonnez-vous à la page Facebook du blog PleineSantéNaturelle. A très bientôt !




Envie d'être au Top & en Pleine Santé ?

Recevez gratuitement dans votre boîte mail les annonces & astuces santé réservées aux membres !

Dans le cadre de la nouvelle réglementation européenne RGPD, j'autorise le site www.pleinesantenaturelle.com à enregistrer mon adresse email
Lettre d'information triimestrielle. Votre adresse ne sera pas transmise à des tiers.

 


2
Poster un Commentaire

1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Faranah Nathou

Bonjour ! Article très intéréssant, merci beaucoup pour toutes ces informations. J’aimerai cependant savoir pourquoi le lait de soja est déconseillé pour la prise de-u Golden milk ?
Je suis une femme souffrant de candidose fraichement diagnostiquée, avec une certaine hyperperméabilité des intestins et j’ai également des soucis hormonaux où le soja est préconisé, d’où ma question. Merci beaucoup et à bientot.

Show Buttons
Hide Buttons
Scroll Up