Au cours du premier article consacré à l’alimentation du nourrisson, nous avons mis en évidence l’importance primordiale de la qualité du lait maternel au cours de la période d’allaitement.
Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur les aliments à introduire petit à petit à partir de l’age de trois mois et réviser quelques idées reçues.

 

Puériculture – comment bien faire grandir bébé ? 2 sur 3

 

Les jus et les purées

L’allaitement maternel devrait être le principal aliment du nourrisson. L’enfant peut y trouver tout ce dont il a besoin pendant un certain temps. Néanmoins, il est sage, vers l’âge de trois ou quatre mois, d’ajouter d’autres aliments au lait maternel.

Les gens pensent souvent alors à donner des céréales à l’enfant. C’est une mauvaise façon de procéder. Les céréales sont trop difficiles à digérer. Il convient de commencer par des aliments plus simples. Les jus représentent l’idéal. On choisira des jus dont le pH n’est pas trop acide. Les jus de poire et les jus de banane, par exemple, conviennent bien au départ. Certaines personnes s’étonnent qu’on puisse obtenir du jus d’une banane. Lorsque celle-ci est introduite dans un extracteur à jus, on obtient un jus relativement épais qu’un enfant peut boire au biberon, pour autant qu’on y ait agrandi un peu le trou.

Le jus de légumes conviennent également très bien. Le jus de carotte est idéal, mais d’autres jus de légumes peuvent s’utiliser avantageusement.

Une fois que l’enfant accepte bien les jus, on peut passer aux purées. Celles-ci seront faites de fruits ou de légumes. Certains légumes cuits pourront alors être introduits à l’alimentation de l’enfant. Il sera sage alors de rendre ces purées assez liquides en y introduisant un peu de jus. Les patates douces, auxquelles on ajoute un peu de jus de carotte, conviennent très bien.

En fait, la variété de fruits et de légumes qu’on peut donner à un enfant est suffisamment grande pour répondre parfaitement à ses besoins.

 

Les céréales et autres aliments

Ce n’est qu’après avoir donné à l’enfant des jus et des purées durant un bon bout de temps qu’on pourra, éventuellement (car ce n’est pas non plus indispensable), penser à introduire des céréales dans son alimentation. Ces dernières n’ont pas à être données avant l’âge d’un an.
Beaucoup de parents ont particulièrement hâte de pouvoir introduire les viandes dans l’alimentation de l’enfant. Pourtant, rien ne presse pour passer à une telle alimentation. En fait, si l’enfant pouvait continuer d’être végétarien, il ne s’en trouverait que mieux. Il ne faut jamais oublier que l’être humain est fondamentalement végétarien. C’est le type d’alimentation qui lui convient le mieux.
Mais s’il faut faire absolument de cet enfant un carnivore, il sera préférable de lui donner une alimentation carnée le plus tard possible. Il ne faut pas oublier que ce type d’alimentation laisse beaucoup de déchets dans l’organisme. L’enfant ne peut pas tirer de très grands profits d’une alimentation aussi peu hypotoxique.

 

Les supplément alimentaires

Il peut être utile de donner à l’enfant certains suppléments alimentaires. Ceux-ci pourront être mélangés à ses aliments. On pourrait, par exemple, donner un peu de levure cultivée à l’enfant. On peut lui donner un peu de chlorophylle. On peut aussi lui donner de l’huile de germe de blé ou de l’huile de lin notamment pour l’apport en omega 3. On peut aussi lui donner d’autres suppléments en fonction de ses besoins.
Au début, il conviendra de lui donner ces suppléments en petite quantité, afin d’habituer son organisme à les utiliser correctement.

 

Ne pas oublier l’eau pure

Lorsque la température est élevée, l’enfant peut avoir soif. Évidemment, il n’est pas en mesure de laisser entendre s’il a faim ou soif. Lorsque l’heure du précédent repas est rapprochée par rapport aux revendications de l’enfant, il faut d’abord essayer de lui donner un peu d’eau dans un biberon. S’il a soif, il boira. S’il a faim, il refusera l’eau et il faudra alors lui donner un aliment.
La seule eau qui convient à l’enfant est celle qui est pure. L’eau du robinet est à éviter systématiquement.

 

Références

La puériculture – Fascicule n°447 – Cursus de formation en naturopathie – Institut de Formation en Naturopathie (Québec – Canada)

 

 

 

 



Vous aimerez également...


 



Ne manquez aucun nouvel article !

Likez et abonnez-vous à la page Facebook du blog PleineSantéNaturelle. A très bientôt !





Envie d'être au Top & en Pleine Santé ?

Recevez gratuitement dans votre boîte mail les annonces & astuces santé réservées aux membres !

Dans le cadre de la nouvelle réglementation européenne RGPD, j'autorise le site www.pleinesantenaturelle.com à enregistrer mon adresse email

Lettre d'information trimestrielle. Votre adresse ne sera pas transmise à des tiers.

 

Catégories : Alimentation

Puériculture – comment bien faire grandir bébé ? (2/3)

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Show Buttons
Hide Buttons
Scroll Up