J’aimerais aborder aujourd’hui un sujet dont je considère qu’il est essentiel : les produits de beauté. En effet, les produits de beauté majoritairement utilisés, en particulier par les femmes, contiennent des composés chimiques aux effets délétères pour la santé. Ces composés chimiques génèrent des déchets toxiques que l’organisme devra filtrer, gérer et expulser…

 

Produits de beauté & troubles de la santé

 

2.5 kgs de composés toxiques absorbés chaque année

 

On dit que les femmes qui utilisent des produits de beauté conventionnels sur une base régulière peuvent absorber, chaque année, jusqu’à 2.5 kgs de composés toxiques. Oui, soit l’équivalent de deux paquets et demi de farine en terme de poids.
La plupart des femmes utilise en moyenne 20 produits de beauté différents  chaque jour. Tandis que 9 sur 10 appliquent des produits périmés qui devraient être remplacés par des neufs.

Cette “dépendance” aux cosmétiques et aux produits de beauté en général font qu’un cocktail de 2,5 kgs de composés toxiques sont absorbés chaque année par l’organisme à travers la peau.
Certains de ces composés impliqués ont été liés à divers effets secondaires allant de l’irritation de la peau jusqu’au vieillissement prématuré ainsi que le cancer.

Un biochimiste nommé Richard Bence a consacré trois années à étudier les produits de beauté conventionnels et a déclaré : “Il est plus que nécessaire de  questionner à propos des produits que nous appliquons sur notre peau et ne pas forcément partir du principe que les produits chimiques qu’ils contiennent sont sûrs”.

“Nous n’avons aucune idée des effets de ces produits chimiques lorsqu’ils sont combinés tous ensemble et ceux-ci pourraient être bien plus importants que la somme des effets individuels de chacun”. Richard Bence considère même qu’appliquer ces produits sur la peau les rend plus dangereux que s’ils étaient avalés. Waouh !
Il ajoute : “si du rouge à lèvres s’introduit dans votre bouche, il est décomposé par les enzymes de la salive puis de l’estomac quand il est avalé, le rendant ainsi moins toxique. Mais quand un produit de beauté est appliqué sur la peau, les substances chimiques se retrouvent directement dans le sang sans protection “.
Remarque : il suffit de penser au principe de fonctionnement des patchs nicotiniques qu’on applique sur la peau. On utilise la propriété de cette dernière à absorber la nicotine qui sera diffusée dans le sang.
Ensuite, il n’est pas seulement question de substances chimiques toxiques mais également de bactéries. En effet, du rouge à lèvres ou du mascara périmés représentent un véritable nid à bactéries.

Selon Clio Turton de la Soil Assoication (une association britannique impliquée dans le commerce équitable de produits respectueux de l’environnement et des êtres vivants), les femmes qui utilisent plus de 20 produits de beauté par jour se bombardent elles-mêmes avec des centaines de substances chimiques toxiques et devraient se demander si tel ou tel produit qu’elles s’apprêtent à appliquer sur leur visage est véritablement indispensable.
À l’époque où l’article dont je me suis inspiré a été écrit, on commençait à pointer du doigt les parabens qui depuis ont été progressivement retirés. Mais qu’en est-il de leurs remplaçants ? Sont-ils plus sûrs pour autant ? Si on prend l’exemple des phtalates qui eux aussi ont créé la polémique, on considère que leurs remplaçants sont encore pires. Même chose avec les remplaçants des PFOE et des PFOA des poêles antiadhésives autour desquels les fabricants ne souhaitent pas communiquer.

Mais bon, puisque les instances de santé de l’union européenne nous assurent que tous les produits chimiques que nous utilisons au quotidien sont sûrs, nous pouvons dormir sur nos deux oreilles. Jusqu’à ce qu’on “découvre” que ce n’est pas le cas pour l’un ou plusieurs d’entre eux…
Et puisqu’un représentant de l’industrie cosmétique précise au sein de l’article : “L’effet cocktail des produits chimiques des cosmétiques est une légende urbaine. Nous savons précisément comment chaque composé réagit individuellement et nous pouvons ainsi prédire de quelle manière chacun d’entre eux réagira en présence d’autres …”. Ah oui ?

 

Alors, que faire ?

 

Plusieurs choses :

– Evaluer l’usage de chacun des produits que nous utilisons, pas seulement de beauté mais aussi d’hygiène. Se demander si tel ou tel produit est vraiment indispensable. Si c’est le cas, n’existe-t-il pas un remplaçant naturel sûr et tout aussi efficace, si ce n’est plus ?
On peut désormais trouver quantité d’équivalents en version bio. Certes, leur coût est souvent bien plus élevé mais Internet regorge de blogs et de vidéos autour de la cosmétique naturelle à confectionner soi-même. Pourquoi ne pas vous y mettre ? 🙂

– Compenser les effets délétères actuels et passés par une meilleure alimentation (regime alimentaire le moins toxique possible) et une meilleure hygiène de vie en privilégiant l’exercice physique provoquant essoufflement et transpiration afin d’aider à évacuer les toxines par les poumons et la sueur.

 

Références

1. Body absorbs 5lb of make-up chemicals a year – http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/1555173/Body-absorbs-5lb-of-make-up-chemicals-a-year.html

 



Vous aimerez également...


 



Ne manquez aucun nouvel article !

Likez et abonnez-vous à la page Facebook du blog PleineSantéNaturelle. A très bientôt !





Envie d'être au Top & en Pleine Santé ?

Recevez gratuitement dans votre boîte mail les annonces & astuces santé réservées aux membres !

Dans le cadre de la nouvelle réglementation européenne RGPD, j'autorise le site www.pleinesantenaturelle.com à enregistrer mon adresse email
Lettre d'information trimestrielle. Votre adresse ne sera pas transmise à des tiers.

 

Catégories : Hygiène de vie

Produits de beauté & troubles de la santé

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Show Buttons
Hide Buttons
Scroll Up