Le magnésium dispose de nombreuses vertus pour la santé et est ainsi un minéral essentiel à l’organisme dans la mesure où il participe à près de 300 réactions métaboliques, notamment de manière conjointe avec le calcium, le potassium, le sodium avec lesquels il se combine.
Il joue un rôle essentiel dans la santé du squelette et des dents ainsi que celle du foie. Il intervient dans la transmission nerveuse pour la décontraction des muscles après la contraction.
Il participe également à la régulation du taux de glucose sanguin ainsi qu’à celle des lipides sanguins et c’est pour cela qu’on lui confère des propriétés reconnues dans la prévention des maladies cardio-vasculaires.
Le magnésium est particulièrement reconnu pour être bénéfique en cas de stress, d’anxiété et de tension musculaire grâce à ses effets relaxants. En outre, il aide à prévenir la spasmophilie grâce à une action sédative tout comme il aide à limiter les spasmes responsables de douleurs au cours de la période prémenstruelle.
Enfin, le magnésium permet de lutter contre la fatigue, les palpitations et les crampes, en particulier nocturnes.
Voilà un bref rappel des principales propriétés du magnésium mais comment savoir si on a besoin de se supplémenter ? Quelle forme de magnésium choisir ? Y a-t-il un moyen d’augmenter la biodisponibilité du magnésium ?

 

Magnésium : comment bien se supplémenter ?

 

Ai-je besoin de magnésium ?

Pour le savoir, vous pouvez faire pratiquer un dosage du magnésium dans le sang mais celui-ci n’est pas remboursé et de plus, les résultats recueillis ne sont pas suffisamment fiables dans la mesure où ils indiquent les concentrations de magnésium sanguin qui représente à peine 1 % de la totalité du magnésium présent dans l’organisme. En effet, seul 1 % du magnésium se trouve dans le sang et le reste est disséminé dans les os et au niveau intra-cellulaire.
Puisqu’une analyse sanguine n’est pas suffisamment significative, comment pouvez-vous déterminer que vous avez besoin de magnésium ?
Si vous avez régulièrement une paupière ou les lèvres qui tressautent, ceci constitue un bon indicateur d’un manque de magnésium tout comme le sont la fatigue chronique, les tensions musculaires, le stress et l’anxiété, les palpitations et les crampes.

 

Quelle forme de magnésium ?

Vous êtes-vous déjà supplémenté(e) en magnésium ? Selon la forme que vous avez choisie, vous aurez sans doute remarqué qu’il provoque souvent de la diarrhée. Cet effet secondaire se produit essentiellement avec les sels de magnésium tels que le sulfate de magnésium ou le chlorure de magnésium et l’effet est encore plus prononcé lorsqu’ils sont associés, comme c’est parfois le cas, avec de la taurine ou de la vitamine B6.
Afin d’éviter ces désagréments, je vous suggère de vous tourner vers des formes de magnésium chélatées avec des acides aminés telles que le citrate de magnésium ou le glycinate de magnésium. Ces deux formes ne provoquent donc pas de diarrhée et sont de plus assimilables par l’organisme. Or, l’objectif est bien de combler les carences.
Mais n’y a-t-il pas un moyen d’augmenter encore la biodisponibilité de ces deux formes de magnésium ?

 

L’association magnésium et silice colloïdale

C’est le Docteur Kathy Bonan qui, pour la première fois en France, a mis en avant l’intérêt de combiner la prise de magnésium à la prise de silice colloïdale. Une forme colloïdale est un mélange généralement liquide qui contient, en suspension, des particules d’une taille suffisamment petite pour que le mélange demeure parfaitement homogène. Au niveau de l’organisme, la forme colloïdale d’un élément lui permet de pénétrer directement au cœur de la cellule. C’est justement ce dernier point qui fait l’intérêt de l’association du magnésium à de la silice colloïdale car celle-ci va favoriser la pénétration du magnésium dans la cellule.
Le principe de cette combinaison est simple : prenez 15 gouttes de silice colloïdale sous forme de Dissolvurol, que l’on trouve sans ordonnance et à bas prix en pharmacie, ainsi qu’une dose de magnésium sous forme chélatée avec des acides aminés. Mais attention, le Docteur Kathy Bonan déconseille l’ajout systématique de silice colloïdale au magnésium car l’organisme risque de s’y habituer et de moins bénéficier des bienfaits apportés par la silice. L’idéal étant d’ajouter la silice pour répondre à des situations bien précises comme un moment de fatigue ou de stress. En gros, il convient de prendre la silice à la demande et non pas au long cours. Ceci dit, les horaires privilégiés des prises sont 11h, 17h et le soir.
Le principe d’une prise à la demande et de fractionnement des prises au cours de la journée est assez subtil à comprendre. Aussi, pour plus d’informations, vous pouvez vous tourner vers l’ouvrage du Docteur Kathy Bonan dont la référence se trouve en pied d’article.

 

Ajoutez du potassium pour un puissant effet antioxydant

C’est en observant la très bonne santé des populations des zones de haute montagne du Pakistan que l’on en est arrivé à la conclusion que l’association potassium/silice colloïdale/magnésium comporte un pouvoir antioxydant particulièrement élevé.
C’est en étudiant les propriétés des silicates, que l’on trouve en abondance dans les torrents d’eau glacée un peu partout dans le monde, que l’on a pu déterminer les propriétés antioxydantes du trio évoqué ci-dessus car les silicates ont pour particularité d’attirer à eux le magnésium et le potassium pour le fixer.
Ces propriétés antioxydantes ont été confirmées par des études menées à l’université de Californie et à celle du Colorado, respectivement par les professeurs Lester Packer et Joe Mac Cord.
Ainsi, vous pouvez ajouter 250-300 mg de bicarbonate de potassium, une seule fois par jour, au couple magnésium/silice colloïdale afin de bénéficier de l’effet d’un puissant antioxydant.

 

Références

1. Les secrets de la force du magnésium – Docteur Kathy BONAN – Editions Albin Michel
2. Ford ES. Serum magnesium and ischaemic heart disease: Findings from a national sample of US adults. Intl J of Epidem 1999;28:645-651.
3. Liao F, Folsom A, Brancati F. Is low magnesium concentration a risk factor for coronary heart.

 

Magnésium : comment bien se supplémenter ?
Noter cet article



Vous aimerez également...


 

Envie d'être au Top & en Pleine Santé ?

Recevez gratuitement dans votre boîte mail les annonces & astuces santé réservées aux membres !


Dans le cadre de la nouvelle réglementation européenne RGPD, j'autorise le site www.pleinesantenaturelle.com à enregistrer mon adresse email

Lettre d'information triimestrielle. Votre adresse ne sera pas transmise à des tiers. Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide d'un lien de désinscription ou en faisant une demande via le formulaire de contact.

 


Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Show Buttons
Hide Buttons
Scroll Up