Partie 1/2 – L’hyper perméabilité intestinale est un trouble de plus en plus répandu : des millions de personnes sont concernées dans le monde occidental sans même en avoir conscience. L’hyper perméabilité intestinale concerne au prime abord l’intestin et le système digestif mais elle peut conduire à quantité d’autres problèmes de santé.
En effet, une hyper perméabilité intestinale est souvent la cause : des allergies alimentaires, de maladies auto-immunes, d’un métabolisme lent, d’un manque d’énergie, de douleurs articulaires et de maladies de la thyroïde.
Au cours de cet article, il va s’agir de vous décrire précisément quelle est la nature de l’hyper perméabilité intestinale ainsi que les problèmes de santé qu’elle engendre. Un second article suivra dans quelques jours dans lequel je vous présenterai les solutions à envisager pour se soigner.

 

Hyperperméabilité intestinale, qu’est-ce que c’est ?

 

Qu’est-ce que le syndrome de l’hyper perméabilité intestinale ?

Essayez d’imaginer votre tube digestif comme étant un filet de pêche avec de tout petits trous à travers lesquels peuvent passer certaines substances spécifiques. La muqueuse intestinale agit comme un filtre empêchant les plus grosses particules de la traverser car celles-ci pourraient créer des dommages dans l’organisme.
Dans le cadre de l’hyper perméabilité intestinale, la paroi de l’intestin grêle est endommagée : d’autres petits trous se développent de manière anormale tandis que d’autres encore s’agrandissent. En conséquence, des particules, qui en temps normal sont bloquées, peuvent désormais traverser la muqueuse intestinale et se retrouver dans le flux sanguin.
Ces particules en question comprennent des protéines (en particulier le gluten), des bactéries pathogènes et des particules d’aliments non digérés. Des résidus toxiques peuvent traverser la paroi intestinale et se retrouver dans le sang provoquant ainsi une réaction immunitaire.

 

Quels sont les symptômes de l’hyper perméabilité intestinale et comment progresse-t-elle ?

Ce phénomène entraîne principalement de l’inflammation au sein de l’organisme et peut provoquer les symptômes suivants :

-ballonnements
-allergies alimentaires
-troubles de la thyroïde
fatigue chronique
-douleurs articulaires
-gain de poids
problèmes de peau tels que rosacée et acné
-maux de tête
troubles digestifs divers

Le principal signe d’une hyper perméabilité intestinal est souvent une (ou plusieurs) allergie alimentaire.
Des protéines et des lipides partiellement digérés peuvent traverser la muqueuse intestinale, atteindre la circulation sanguine et provoquer une réaction allergique.
Cette réaction n’est pas forcément spectaculaire telle qu’une éruption cutanée mais elle peut conduire aux symptômes listés ci-dessus.
Si l’hyper perméabilité intestinale se poursuit, il risque de survenir des problèmes de santé bien plus conséquents tels qu’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin, le syndrome de l’intestin irritable, de l’arthrite, de l’eczéma, du psoriasis, la dépression, de l’anxiété (ce qui semble corroborer mon hypothèse d’une intoxication en tant qu’une des causes de l’anxiété), des migraines, des douleurs musculaires et de la fatigue chronique. En outre, de plus en plus d’études démontrent que l’hyper perméabilité intestinale peut engendrer du diabète de type 1.
Enfin, un autre problème est la malabsorption des nutriments essentiels (en particulier le zinc, le fer ainsi que la fameuse vitamine B12).

Une petite parenthèse au sujet des troubles mentaux résultant de l’hyper perméabilité intestinale : il faut savoir que l’hyper perméabilité intestinale peut affecter le cerveau. Chez les autistes, dont on sait désormais qu’une des causes majeures est le déséquilibre de la flore intestinale, l’hyper perméabilité intestinale provoque des sautes d’humeur. La mauvaise digestion des protéines des céréales (gluten) et du lait (caséine) provoque la production de peptides opioïdes (donc dérivé de l’opium) qui peuvent traverser la barrière intestinale, entrer dans le flux sanguin et perturber le fonctionnement du cerveau. Voilà pourquoi le syndrome de l’hyper perméabilité intestinale a été lié à de nombreux troubles psychologiques. Ainsi, en guérissant l’intestin on guérit le cerveau.

 

Quelles sont les causes de l’hyper perméabilité intestinale ?

Celles-ci sont multiples mais nous pouvons en distinguer quatre principales :

-une mauvaise alimentation
une surcharge de toxines dans l’ensemble de l’organisme
un stress chronique
-un déséquilibre de la flore intestinale

Les composés les plus courants pouvant endommager la muqueuse intestinale sont le gluten, le sucre raffiné, les OGM (nous en avons déjà dans nos assiettes en Europe et nous allons atteindre l’apothéose avec le TAFTA) et enfin, les protéines présentes dans les produits laitiers.
Le problème majeur du gluten est qu’il est composé de nombreux éléments non nutritionnels ou pouvant bloquer l’action de nutriments tels que les phytates et les lectines. Les lectines sont des protéines pouvant se lier à des éléments glucidiques et agissent en tant que système de défense naturel contre des envahisseurs extérieurs tels que moisissures et parasites.
Il faut savoir que la muqueuse digestive est recouverte de cellules contenant des glucides qui aident à décomposer la nourriture ingérée. Mais les lectines du blé et d’autres céréales peuvent de ce fait s’attacher à la muqueuse digestive et donc endommager l’intestin et provoquer une inflammation.

 

Les lectines et les aliments causant l’hyper perméabilité intestinale

Nous venons de voir qu’on rencontre les lectines dans les grains de céréales mais on peut également les trouver dans de nombreux aliments. Consommées en petite quantité, les lectines ne causeront pas de dommages à l’organisme et c’est donc lorsque leur quantité augmente que les problèmes apparaissent. Le blé, le riz, l’épeautre et le soja contiennent des lectines en grande quantité pouvant causer une hyper perméabilité intestinale.
Il faut savoir que la fermentation et la germination de grains réduit la quantité de phytates et de lectines, ce qui rend ces derniers plus faciles à digérer. Les OGM et les plantes hybrides ont tendance à être plus riches en lectines car ils ont été modifiés afin d’accroître leur résistance aux insectes.
Dans le cas d’une hyper perméabilité intestinale et/ou d’une maladie auto immune, il conviendra d’écarter toutes les céréales et en particulier celles qui contiennent du gluten à savoir : le blé, l’avoine, l’orge, l’épeautre et dans une moindre mesure le petit épeautre. Une fois le problème résolu, vous pourrez de nouveau introduire de temps en temps du grain qui a été fermenté ou germé.

Un autre aliment qui peut causer l’hyper perméabilité intestinal est le lait de vache pasteurisé. Et le composé des produits laitiers qui nuit à votre intestin est une protéine nommée caséine A1. En outre, la pasteurisation, qui détruit des enzymes vitaux, va rendre le lactose (le sucre du lait) très difficile à digérer. Idéalement, c’est du lait cru de chèvre ou de brebis que nous devrions consommer.

Le sucre raffiné est une substance toxique qui provoque également des ravages sur l’ensemble du système digestif. Le sucre est un aliment quasi parfait pour les levures, le candida Albicans et les mauvaises bactéries. Ces micro-organismes ainsi bien nourris de sucre vont contribuer à endommager la muqueuse intestinale. Par exemple, les mauvaises bactéries vont produire des toxines nommées exotoxines qui vont endommager les cellules saines et agrandir les trous de la paroi.

 

Facteurs entraînant et/ou aggravant le phénomène

Le déséquilibre de la flore intestinale : cette condition est également appelée dysbiose et signifie un déséquilibre entre les bactéries bénéfiques et les bactéries néfastes dans l’intestin. Ce phénomène extrêmement courant de nos jours peut survenir dès la naissance pour les enfants nés par césarienne (la mère transmet une partie de sa flore intestinale à l’enfant à la naissance au cours du passage par le vagin) ou bien parce que la mère ne dispose pas d’une bonne santé intestinale elle-même. En outre, utilisation massive d’antibiotiques, l’eau du robinet chlorée et une consommation insuffisante d’aliments riches en probiotiques contribuent à ce déséquilibre entre bonnes et mauvaises bactéries.

Au cours de la seconde partie, nous verrons quelles sont les solutions à envisager afin de réparer la muqueuse intestinale.

 

Références

1. The gut-brain barrier in major depression: intestinal mucosal dysfunction with an increased translocation of LPS from gram negative enterobacteria (leaky gut) plays a role in the inflammatory pathophysiology of depression. Maes M1, Kubera M, Leunis JC.
2. Leaky gut and autoimmune diseases. Fasano A
3. Gluten- and casein-free dietary intervention for autism spectrum conditions. Paul Whiteley, Paul Shattock, Ann-Mari Knivsberg, Anders Seim, Karl L. Reichelt, Lynda Todd, Kevin Carr, and Malcolm Hooper. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3540005/
4. Possible Links between Intestinal Permeablity and Food Processing: A Potential Therapeutic Niche for Glutamine. Jean Robert Rapin and Nicolas Wiernsperger. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2898551/
5. Drago S, El Asmar R, Di Pierro M, Grazia Clemente M, Tripathi A, Sapone A, Thakar M, Iacono G, Carroccio A, D’Agate C, Not T, Zampini L, Catassi C, Fasano A. Gliadin, zonulin and gut permeability: Effects on celiac and non-celiac intestinal mucosa and intestinal cell lines. Scand J Gastroenterol. 2006 Apr;41(4):408-19.
6. An alternative mechanism for gluten toxicity in coeliac disease. Weiser MM, Douglas AP.
7. The gut-brain barrier in major depression: intestinal mucosal dysfunction with an increased translocation of LPS from gram negative enterobacteria (leaky gut) plays a role in the inflammatory pathophysiology of depression. Maes M1, Kubera M, Leunis JC.

 

Hyperperméabilité intestinale, qu’est-ce que c’est ?
Noter cet article



Vous aimerez également...


 

Envie d'être au Top & en Pleine Santé ?

Recevez gratuitement dans votre boîte mail les annonces & astuces santé réservées aux membres !


Dans le cadre de la nouvelle réglementation européenne RGPD, j'autorise le site www.pleinesantenaturelle.com à enregistrer mon adresse email

Lettre d'information triimestrielle. Votre adresse ne sera pas transmise à des tiers. Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide d'un lien de désinscription ou en faisant une demande via le formulaire de contact.

 

Catégories : Alimentation

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Show Buttons
Hide Buttons
Scroll Up