L’exercice physique fait partie des facteurs naturels permettant la régénération et le retour à la santé.
Il admet de nombreuses vertus et permet d’aboutir à une bonne condition physique générale, d’améliorer la condition cardio-vasculaire en vue de se protéger justement contre les maladies cardio-vasculaires, mais aussi de prévenir la survenue de certains cancers (sein chez la femme, prostate chez l’homme), de réduire le risque de diabète et de stabiliser la glycémie, de réguler la pression artérielle et de maintenir un poids de forme (liste non exhaustive).
L’exercice physique est donc favorable à la pleine santé. Mais quelle est l’approche hygionomiste (cette approche implique l’étude systématique de tous les facteurs naturels de santé et de retour à celle-ci) vis-à-vis de l’exercice physique ? Quel est le véritable but de l’exercice physique en terme de santé ? Et qu’est-ce que la valeur physique ?

 

L’exercice physique selon l’approche hygionomiste (1 sur 2)

 

Le but de l’exercice physique

Comment se fait-il que l’exercice physique permette d’améliorer l’état de l’organisme en général et du système musculaire en particulier ?

Le but de l’exercice physique est de parvenir à dépenser le moins d’énergie possible dans le cadre d’un effort et ce, quel qu’il soit.
Au fur et à mesure du temps et de l’entraînement, toute personne qui s’adonne à un geste particulier en arrivera à pouvoir le reproduire avec le moins d’efforts possible et avec le plus d’efficacité.
Ce qui signifie, au final, que l’exercice physique permet de réaliser des économies sur le plan énergétique dès qu’il s’agit de fournir un effort.
Je vais prendre un exemple pour illustrer ce fait : un individu au repos de 75 pulsations cardiaques par minute.
Lorsqu’il s’adonne à une séance d’entraînement, son cœur peut battre à 140 pulsations par minute. Si cette séance d’effort dure au moins 20 minutes, cet individu dépense plus d’énergie que s’il demeurait inactif.
Au bout d’un certain temps, disons six mois, son pouls au repos aura probablement diminué à 60 pulsations par minute. Désormais, son cœur bat plus lentement et réalise une économie d’énergie, tout en assumant le même travail. Cet individu aura donc investi des efforts à l’entraînement dans le but de ralentir son rythme cardiaque au repos. Il était avant de 75 pulsations par minute et est désormais de 60, ce qui permet par un simple calcul de conclure qu’il épargne à son cœur pas moins de 20.000 pulsations cardiaques par jour. Il s’agit là d’une économie d’énergie somme toute considérable. A noter que cet exemple reflète les mêmes résultats que pour tout autre type d’effort physique.
Dans tous les cas, de par l’entraînement, l’organisme devient plus efficace et produit ses efforts réguliers avec plus de facilité tout en fonctionnant plus économiquement. Le rendement de l’organisme est désormais bien meilleur.

 

Les qualités de la valeur physique

Tout individu qui s’adonne à des activités physiques régulières peut développer différentes qualités qui déterminent la valeur physique.
Les qualités de la valeur physique sont assez nombreuses mais on peut cependant les regrouper en trois grandes catégories :

1. Les qualités organiques
2. Les qualités musculaires
3. Les qualités neuro-motrices

L’objectif étant de développer de manière harmonieuse l’ensemble des qualités de la valeur physique.

Chacune des trois grandes catégories de la valeur physique comporte certaines qualités spécifiques. Notamment, des qualités organiques qui comprennent :

1. L’endurance organique
2. La résistance organique

Des qualités musculaires qui comprennent :

1. L’endurance musculaire
2. La résistance musculaire
3. La force musculaire
4. La puissance musculaire

Des qualités neuro-motrices qui comprennent :

1. L’agilité
2. L’équilibre

Nous allons donc, à présent, étudier chacune des qualités de la valeur physique…

En tant que praticien en prévention de santé, je ne peux pas simplement demander aux gens de faire plus d’exercice physique. En tant que gestionnaire des bonnes habitudes de vie, il m’importe de pouvoir donner des conseils spécifiques et pertinents à la condition physique de chacun et d’être en mesure d’expliquer les méthodes qui permettent le développement de chacune des qualités de la valeur physique.

 

Première qualité de la valeur physique : l’endurance organique

Le terme “organique” fait ici référence aux organes vitaux et plus particulièrement à ceux qui constituent le système de transport de l’oxygène : le cœur, les poumons, les vaisseaux sanguins et le sang.

L’endurance organique est cette qualité de la valeur physique qui nous permet de poursuivre le plus longtemps possible un travail musculaire généralisé et d’intensité moyenne dans des conditions à dominante aérobique.

“Le plus longtemps possible” signifie qu’un effort de 30 minutes est plus valable qu’un effort de 15 minutes. Plus longue est la durée, plus marquée est l’endurance organique.
“Travail musculaire généralisé” signifie un effort qui met plusieurs muscles en action, en particulier les gros muscles qui réclament beaucoup d’oxygène, mobilisant ainsi le système de transport de l’oxygène évoqué précédemment.
“Intensité moyenne” signifie qu’il est question d’essoufflement et que le rythme cardiaque, au cours de l’effort, se situe entre 125 et 155 pulsations à la minute.
“À dominante aérobique” signifie que le système de transport de l’oxygène est en mesure d’apporter aux muscles tout l’oxygène dont ils ont besoin.

Si l’on résume, pour favoriser l’endurance organique, on parle d’un degré d’essoufflement moyen, de la mise en action de nombreux muscles, de la sollicitation du système de transport de l’oxygène dans des conditions aérobiques et le plus longtemps possible.

 

Deuxième qualité de la valeur physique : la résistance organique

La résistance organique est cette qualité de la valeur physique qui permet de poursuivre le plus longtemps possible un travail musculaire généralisé et de forte intensité dans des conditions anaérobiques.

Cette définition ressemble à celle de l’endurance organique mais la différence se situe au niveau de l’intensité et des conditions dans lesquelles l’effort se produit. On comprend par conséquent que la résistance organique est plus exigeante que l’endurance organique.
Quand on parle d’un effort de forte intensité, ceci signifie que le rythme cardiaque est très élevé et dépasse la limite fixée par l’endurance organique. Pour parler de résistance organique, le cœur doit battre à 160 pulsations par minute ou plus. Et puisqu’on parle de conditions anaérobiques, l’effort doit se maintenir en situation de manque d’oxygène. Ceci est très exigeant pour le système de transport de l’oxygène. On parle de meilleure résistance organique lorsque l’on peut, le plus longtemps possible, fonctionner en manque d’oxygène.
Pour illustrer ce concept de résistance organique, je vais prendre l’exemple suivant : des coureurs de marathon (soit 42 km) sont sur la fin de la course, le sprint est déclenché. Les coureurs augmentent leur vitesse, le rythme cardiaque s’accroît ainsi que les échanges gazeux. Le manque d’oxygène (anaérobie) se fait sentir mais ils doivent continuer. Ils entrent ainsi en phase de résistance organique et celui qui possède la meilleure poursuivra son effort de sprint plus longtemps que les autres. (Veuillez noter que seuls les athlètes ont véritablement besoin de solliciter cette qualité de la valeur physique).

Comment se manifeste la résistance organique ?

Toute personne en situation de résistance organique entre en dette d’oxygène et celle-ci se manifeste par un essoufflement, une sensation de brûlure dans la trachée artère due aux vigoureux échanges gazeux qui produisent des frottements.

 

Troisième qualité de la valeur physique : l’endurance musculaire

L’endurance musculaire est cette qualité de la valeur physique qui permet de poursuivre le plus longtemps possible un travail musculaire localisé et d’intensité moyenne dans des conditions aérobiques.

Cette définition est proche de celle de l’endurance organique. Cependant, on parle ici d’un travail musculaire localisé. C’est-à-dire un travail mettant en cause un muscle ou un groupe de muscles en particulier. Il s’agit là d’un effort physique qui ne sollicite que peu le système de transport de l’oxygène.
Pour illustrer cette définition, je vais prendre l’exemple de tenir en main une haltère et de faire des flexions de l’avant-bras sur le bras pour faire travailler le biceps. Ce muscle est relativement petit et peut trouver tout l’oxygène dont il a besoin dans le courant sanguin. Dans l’endurance musculaire, il n’y a pas d’essoufflement marqué. L’endurance musculaire se mesure par la capacité à accomplir le plus de flexions possibles. Plus il y aura de flexions, meilleure sera l’endurance musculaire.

 

Quatrième qualité de la valeur physique : la résistance musculaire

La résistance musculaire est cette qualité de la valeur physique qui permet de poursuivre le plus longtemps possible un travail musculaire localisé et de forte intensité dans des conditions à dominante anaérobiques.

Dans la résistance musculaire, le muscle ressent de la difficulté à se contracter normalement. Il n’arrive plus à bien évacuer les déchets métaboliques résultant de ses contractions et des crampes se manifestent.
Plus on est capable d’effectuer des contractions musculaires après la manifestation de la première difficulté, plus grande est la résistance musculaire.
Au quotidien, la résistance musculaire est, il est vrai, rarement requise. Mais il n’empêche qu’elle admet son importance dans le cadre de la valeur physique.

Cliquez ici pour consulter la seconde partie de l’article.

 

Références

L’exercice physique – Fascicule no 214 – Guy Bohémier – Institut de Formation en Naturopathie – Québec (Canada)

 

L’exercice physique selon l’approche hygionomiste (1/2)
4 (80%) 1 vote



Vous aimerez également...


 

Envie d'être au Top & en Pleine Santé ?

Recevez gratuitement dans votre boîte mail les annonces & astuces santé réservées aux membres !


Dans le cadre de la nouvelle réglementation européenne RGPD, j'autorise le site www.pleinesantenaturelle.com à enregistrer mon adresse email

Lettre d'information triimestrielle. Votre adresse ne sera pas transmise à des tiers. Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide d'un lien de désinscription ou en faisant une demande via le formulaire de contact.

 

Catégories : Hygiène de vie

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Show Buttons
Hide Buttons
Scroll Up