Nous avons droit en ce moment à une exceptionnelle vague de douceur et de beau temps.

Le printemps approche et la transition de l’hiver vers le printemps est une occasion idéale pour évacuer les toxines et déchets accumulés durant la saison froide.
L’hiver est en effet une saison propice à ce phénomène et pour plusieurs raisons : sédentarité plus importante que durant le reste de l’année, consommation plus élevée de nourriture riche favorisant l’engorgement de l’organisme, exposition accrue aux polluants présents dans nos intérieurs du fait de la sédentarité, pour ne citer que les principales raisons.

En mettant en place une détox de printemps, vous allez pouvoir : opérer la transition saisonnière avec plus de facilité, vous réaligner et vous préparer ainsi à cette période de renaissance qui accompagne le printemps…

 

Préparons la détox de printemps - représentation d'un paysage avec une prairie, de l'herbe fleurie, un tronc d'arbre et du Soleil.

 

Réforme alimentaire

L’alimentation est la première des médecines et le printemps est une opportunité pour réformer votre régime alimentaire.

Mettez de côté les aliments qui accroissent l’engorgement de l’organisme. Idéalement, vous pouvez commencer par ne pas consommer de protéines animales sous quelque forme qu’elles soient. Dans la même idée, les céréales à gluten ne devraient pas être incluses dans votre régime alimentaire détox. À noter que ces aliments que je viens d’évoquer encrassent et engorgent l’organisme tout au long de l’année…

Mettez de côté également les aliments et préparations causant de l’inflammation. La détox entraîne un relargage de toxines dans l’organisme qui va entraîner un phénomène d’inflammation. Aussi, les aliments raffinés, le sucre, les aliments industriels, les fritures et les acides gras trans, le sel industriel, l’alcool, la caféine et les additifs alimentaires n’ont pas leur place au sein d’un régime détox de printemps. Là encore, j’ajouterai qu’ils n’ont pas vraiment leur place tout court dans votre régime alimentaire au long cours…

Mangez plus de fruits et de légumes frais. Pour leur richesse en nutriments essentiels et leurs fibres (fibres qui seront bien utiles au cours de la détox car elles vont pomper les toxines présentes dans l’appareil digestif).
Les légumes verts riches en chlorophylle et les crucifères (les choux) ainsi que les alliacées (ail, oignon, échalote) riches en soufre organique participeront à la détox.
Les aliments riches en antioxydants permettront de compenser le stress oxydatif. À noter qu’un soutien en antioxydants sous forme de suppléments est tout à fait envisageable.
Les aliments riches en pectine (pommes et agrumes) et les algues (riches en alginates) vous aideront à capturer toxines et métaux lourds.
Essayez d’accroître votre consommation d’aliments produits en agriculture biologique.

Consommez des aliments denses en nutriments tels que les graines germées et les fruits à coques (bien qu’il ne faille pas non plus abuser de ces derniers au cours d’une détox car ils peuvent entraîner une acidification de l’organisme et donc l’apparition d’inflammation).

Renouvelez votre flore intestinale. Si vous me lisez régulièrement, vous savez à quel point j’aime les probiotiques. Je ne reviendrai pas sur les innombrables bienfaits de ces micro-organismes pour la santé. Sachez qu’une flore intestinale saine aide à la détoxification d’une manière générale mais plus simplement favorise un bon transit intestinal, d’où l’intérêt de prendre soin de votre flore tout au long de l’année. Consommez donc beaucoup d’aliments fermentés au cours de cette période de détox.

 

Exercice physique, hydratation, méditation et sauna infrarouge

L’exercice physique contribue à la détoxification de l’organisme. En effet, l’essoufflement et la transpiration vont entraîner une expulsion des toxines et déchets. Je recommande de l’exercice physique de type cardio pour aller en ce sens bien que tout type puisse convenir. Le tout est que vous soyez confortable dans votre pratique sportive et que vous y preniez du plaisir. À noter que l’exercice physique met la lymphe en mouvement, ce qui favorise son drainage.

Buvez beaucoup d’eau pure ! Celle-ci participe justement du drainage de l’ensemble des fluides en plus de les renouveler.

La méditation accroît l’efficacité de votre détox de printemps. L’organisme a besoin d’énergie vitale pour se détoxifier ! La méditation permet d’une part de limiter la dépense d’énergie vitale de l’organisme et du mental et d’autre part d’acquérir de cette précieuse énergie.
Comme déjà évoqué au cours d’articles précédents, nul besoin d’associer une pratique religieuse ou spirituelle à la méditation. Choisissez le type de méditation qui vous convient le mieux. Vous ne savez pas quel type choisir ? Tournez-vous peut-être vers la méditation de pleine conscience qui est si simple à pratiquer.
Vous pouvez tout à fait inclure de la visualisation au cours de vos séances de méditation en visualisant, par exemple, les toxines et déchets sortant de votre organisme à l’expire et l’énergie vitale y entrant à l’inspire.

Le sauna infrarouge, un allié de choix de la détox. Vous connaissez sûrement déjà les propriétés détoxifiantes du sauna classique mais avec le sauna infrarouge, on se trouve de nombreux crans au-dessus en terme d’efficacité et qui dit efficacité dit, là encore, prudence et raison car en cas d’organisme fortement intoxiqué, il provoque beaucoup d’inconfort et peut entraîner de sérieux désagréments en faisant plus de mal que de bien.
Il convient, au préalable, de mettre en place une période de test au cours de laquelle vous allez déterminer quelle température et quelle durée vous assureront confort et sécurité.

Comment fonctionne un sauna infrarouge et quelle est la différence avec le sauna classique ? Le sauna infrarouge n’émet pas véritablement de chaleur à proprement parler mais un pur rayonnement infrarouge qui va permettre de chauffer les tissus, non pas uniquement en surface, mais jusqu’à 5 cm de profondeur pour une température bien moindre que celle du sauna classique. Il en résulte cependant une détoxification plus profonde et plus intense…

 

La détox à l’aide de plantes et de suppléments

Bien que l’alimentation soit la première des médecines, rien ne vous empêche de vous tourner vers des coups de pouce que Mère Nature a mis à notre disposition pour une détox, bien au contraire ! Après avoir laissé passer une semaine au cours de laquelle vous aurez mis en place votre réforme alimentaire, vous pouvez envisager ces coups de pouce afin d’aborder la détox plus en profondeur.

Remarque : j’insiste une fois de plus sur le fait qu’une détox (tout comme un régime minceur) n’est pas un programme en mode express, permettant d’obtenir des résultats rapides et suffisants sans effort ni contrainte. Une détox se mène avec prudence et lentement, voilà pourquoi je vous livre cet article alors que le printemps n’est pas encore arrivé, pour que vous puissiez vous préparer.

Une détox menée avec des plantes, des suppléments spécifiques entraîne bien souvent de l’inconfort (voire beaucoup  quand on est intoxiqué aux métaux lourds) et de problèmes : comme un excès de stress oxydatif qui affaiblit l’organisme ou un relargage excessif de toxines qui risquent, à cause de la saturation des capacités d’évacuation de l’organisme, d’aller se déposer dans des tissus qui étaient sains au préalable.

Allez-y donc doucement et faites-vous accompagner si besoin en procédant au préalable à un bilan de vitalité qui permettra de déterminer ce que vous et votre organisme pourrez endurer.
Pour conclure ce préambule, confort, sécurité et patience devraient être votre ligne de conduite au cours d’une détox…

Tous les suppléments et plantes que je vais vous présenter ci-dessous ne sont pas à prendre conjointement. Choisissez en jusqu’à 3 parmi ceux et celles qui pourraient vous convenir le mieux. Sinon, faites vous accompagner pour plus de sûreté…

 

La Piloselle

La Piloselle est cholérétique, diurétique et favorise donc l’élimination des fluides encrassés. Ce sont là les propriétés de cette plante dans le cadre d’une détox. Buvez beaucoup d’eau pure !

 

Le Chardon Marie

Le Chardon Marie est la plante amie du foie par excellence. Elle contient, entre autres, une substance nommée Silymarine qui possède d’extraordinaires propriétés de régénération des cellules hépatiques. Étant donné qu’une détox mobilise de manière importante cet organe de filtrage qu’est le foie, le Chardon Marie permet de le soutenir avec brio. Les femmes enceintes doivent éviter le Chardon Marie.

 

La Bruyère

La Bruyère est anti-inflammatoire, diurétique, décongestionnante et je la recommande ici pour d’une part sa capacité à drainer les fluides de l’organisme et d’autre part pour son soutien aux reins qui sont d’autres organes de filtrage. Prise au long cours, la bruyère peut sur-stimuler le foie.

 

Le Frêne

Le Frêne est laxatif et diurétique pour favoriser l’élimination. Il est anti-inflammatoire et antirhumatismal car il favorise la décongestion des tissus et des articulations.

 

L’Aubier de Tilleul

J’adore l’Aubier de Tilleul car il est un soutien du foie, de la vésicule biliaire et des reins. Organes largement mobilisés au cours d’une détox et autant donc soutenir leur lourde tâche. L’Aubier de Tilleul étant particulièrement puissant, il vaut mieux commencer par le prendre de manière isolée pour ensuite vous tourner vers d’autres plantes. Il est impératif de boire beaucoup d’eau pure pendant une cure.

 

La Reine des prés

La Reine des prés est diurétique et détoxifiante. Mais ce n’est pas tout : elle contient un principe actif proche de l’aspirine et est donc antidouleur, tout comme elle est un antispasmodique particulièrement efficace en cas de courbatures ou de crampes.
La Reine des prés peut causer des maux d’estomac, des éruptions cutanées et ne doit pas être prise sur une longue période sous peine d’entrainer plusieurs désagréments. Elle peut interagir avec les médicaments anti douleur. Enfin, les personnes allergiques à l’aspirine doivent l’éviter.

 

Le Shilajit

Le shilajit est une sorte d’huile minérale épaisse et collante dont la couleur va du blanc au marron foncé que l’on trouve principalement en région montagneuse (Wikipédia). Il est une combinaison d’acides fulvique et humique et est utilisé depuis des milliers d’années dans la médecine ayurvédique pour plusieurs raisons. Ici, ce sont ses propriétés détoxifiantes qui nous intéressent. Mais attention car il est très puissant et doit donc être utilisé avec prudence car pouvant entraîner un relargage de toxines (et métaux lourds) trop important.

 

L’argile

L’argile va permettre l’élimination de nombreuses toxines et même des métaux lourds. Son principe d’action opère au niveau électronique. En effet, l’argile est chargée négativement et va capturer/tamponner toxines, déchets et organismes pathogènes qui eux sont chargés positivement.
L’argile est elle aussi très puissante et nécessite d’être utilisée avec prudence et raison. Si vous souffrez d’hypertension ou de constipation, évitez l’argile ou parlez-en à votre médecin traitant ou votre naturopathe.

 

La Chlorella

La chlorella, cette petite algue d’eau douce cousine de la célèbre spiruline, est tout à fait indiquée pour un programme de détox. Elle va permettre de bien nettoyer l’ensemble du tube digestif tout en apportant une multitude de nutriments essentiels.

 

La terre de Diatomée

La terre de Diatomée possède des propriétés proches de celles de l’argile de par l’importante proportion de silice qu’elle contient. Elle peut donc tout à fait la remplacer et si vous décidez de vous tourner vers elle, veillez à choisir impérativement une version de qualité alimentaire et pas celle que l’on utilise pour l’entretien des piscines qui est tout simplement toxique.

 

 

Références

1. Impact of Dietary Fibers on Nutrient Management and Detoxification Organs: Gut, Liver, and Kidneys – Dorothy A Kieffer, Roy J Martin, and Sean H Adams – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5105045/
2. Integrative medicine and the role of modified citrus pectin/alginates in heavy metal chelation and detoxification–five case reports. – Eliaz I, Weil E, Wilk B – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18219211
3. Clinical Effects of Regular Dry Sauna Bathing: A Systematic Review – Joy Hussain and Marc Cohen – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5941775/
4. Silymarin retards the progression of alcohol-induced hepatic fibrosis in baboons. – Lieber CS, Leo MA, Cao Q, Ren C, DeCarli LM – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14506392
5. Meadowsweet, an excellent drainer with antirheumatic, antibacterial, diuretic, and anticoagulant properties. – http://www.sevenepharma.com/meadowsweet-an-excellent-drainer-with-antirheumatic-antibacterial-diuretic-and-anticoagulant-properties/
6. 17 Impressive Shilajit Benefits + Side Effects, Risks & Dosage – https://selfhacked.com/blog/shilajit/
7. Bentonite Clay as a Natural Remedy: A Brief Review – Maryam MOOSAVI – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5632318/
8. 7 Proven Chlorella Benefits (#2 is Best) – By Dr. Josh Axe, DC, DMN, CNS – https://draxe.com/7-proven-chlorella-benefits-side-effects/
9. The 31 Evidence-Backed Health Benefits of Diatomaceous Earth – https://happymammoth.co/31-health-benefits-of-diatomaceous-earth/#body



Vous aimerez également...


 



Ne manquez aucun nouvel article !

Likez et abonnez-vous à la page Facebook du blog PleineSantéNaturelle. A très bientôt !





Envie d'être au Top & en Pleine Santé ?

Recevez gratuitement dans votre boîte mail les annonces & astuces santé réservées aux membres !

Dans le cadre de la nouvelle réglementation européenne RGPD, j'autorise le site www.pleinesantenaturelle.com à enregistrer mon adresse email. Consulter notre politique de confidentialité.

Lettre d'information trimestrielle. Votre adresse ne sera pas transmise à des tiers.

 


Préparons la détox de Printemps

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Show Buttons
Hide Buttons
Scroll Up