1. Accueil
  2. /
  3. Hygiène de vie
  4. /
  5. Déficience génétique MTHFR : qu’est-ce c’est ?

 

La déficience génétique MTHFR représente un aspect somme toute peut traité sur le Web francophone, ce qui n’est pas le cas du Web US où il est pris en considération.
Cette anomalie génétique concernerait de 40 à 50 % de la population des pays industrialisés quelle que soit l’origine ethnique des individus. Compte tenu de ce dernier aspect, bien qu’il n’y ait encore que peu d’information à ce sujet, on peut supposer que cette anomalie pourrait être la résultante de facteurs environnementaux.
Qu’en est-il exactement de cette déficience génétique ? Quels effets a-t-elle sur le corps humain et la santé ? Que peut-on faire pour la prendre en charge ? Et enfin, quelles sont les conséquences à long terme pour une personne atteinte ?

 

Déficience génétique MTHFR : quoi est-ce ?

 

Qu’est-ce que la déficience génétique MTHFR ?

Il s’agit d’une affection génétique bénigne dont on considère que 40 % de la population occidentale est porteur de cette déficience sous une forme légère à modérée tandis que 10 % admet la forme sévère. Pour la grande majorité des cas, cette déficience n’entraîne pas de problèmes de santé ni pour celle de la descendance.
L’enzyme MTHFR est impliquée dans la conversion de l’acide aminé homocystéine en un autre acide aminé, la méthionine. Les personnes atteintes d’une déficience en MTHFR ont donc une légère diminution de la capacité à effectuer cette conversion. Par conséquent, ils admettent des niveaux plus élevés d’homocystéine et des niveaux plus faibles de folates (vitamine B9) car cette déficience génétique perturbe la bonne exploitation des folates par l’organisme.

 

Effets de la déficience génétique MTHFR sur l’organisme

Cette déficience génétique n’est donc pas dangereuse. Cependant, elle peut affecter la santé. Savoir quelle est la nature de cette déficience et de quelle manière elle peut impacter la santé représente la connaissance à avoir pour qui veut prendre soin d’elle.

Le processus de méthylation (conversion de l’homocystéine en méthionine) admet un rôle important dans la protection de la santé physique et mentale. La méthionine est un acide aminé essentiel à la production de glutathion, un super antioxydant dont l’acide alpha lipoïque participe également à la production.
Le foie, lui, convertit la méthionine en SAM-e (S-Adenosyl méthionine) qui participe au métabolisme de neurotransmetteurs tels que la dopamine, la sérotonine et la mélatonine.
Ainsi, une déficience génétique MTHFR peut entraîner des niveaux élevés d’homocystéine dans le sang et peut affecter de manière négative la santé mentale et l’humeur.
Outre ces aspects, un taux élevé d’homocystéine a été reconnu par une étude menée par des chercheurs de l’université de Harvard comme pouvant être relié aux troubles cardio-vasculaires. Ceci dit, il y a bien longtemps déjà, le Docteur Kilmer MacCully avait émis l’hypothèse que l’homocystéine pourrait endommager les artères.
Pour un taux d’homocystéine sanguin de seulement 12 % plus élevé que la moyenne, le risque de survenue d’une crise cardiaque est multiplié par 3,4. Ensuite, une autre étude menée en Europe a montré que 40 % des individus victime d’une crise cardiaque admet un taux élevé d’homocystéine dans le sang.
Un taux d’homocystéine élevé peut également entraîner de l’hypertension artérielle, un glaucome, des migraines ou des troubles mentaux (schizophrénie, trouble bipolaire et dépression).

Ensuite, la recherche a montré que la déficience génétique MTHFR peut influencer le développement de certains cancers. La production de toxines et l’impact des radicaux libres résultant d’une faible méthylation peuvent contribuer à certains cancers.

Enfin, les personnes souffrant d’hypothyroïdie peuvent rencontrer des problèmes associés à cette déficience génétique, principalement parce que la thyroïde produit, en temps normal, des hormones nécessaires au gène MTHFR.

 

La piste du lien entre Candida Albicans et déficience du processus de méthylation

Nous avons vu au cours d’un précédent article quels sont les aspects de la prolifération du Candida Albicans et pourquoi le régime anti candida ne marche pas.
Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur le lien possible entre une des toxines produites par le Candida Albicans et la déficience du processus de méthylation.
Le Candida Albicans produit une toxine nommée Acétaldéhyde dont les recherches ont montré qu’elle perturbe, au niveau du foie, le bon fonctionnement d’une enzyme impliquée dans la conversion de l’homocystéine en méthionine.
L’Acétaldéhyde est également un sous-produit de la conversion de l’alcool par le foie.

Soyons clairs :

 

Quels sont les symptômes courants d’une gueule de bois ?

Maux de tête, brouillard mental, irritabilité et dépression, fatigue, tristesse et sensibilité accrue.

 

Quels sont les symptômes courants d’une prolifération de Candida Albicans ?

Maux de tête, brouillard mental, irritabilité et dépression, fatigue, tristesse et sensibilité accrue.

 

Et enfin, quels sont les symptômes courants d’une déficience du processus de méthylation ?

Maux de tête, brouillard mental, irritabilité et dépression, fatigue, tristesse et sensibilité accrue.

 

En conclusion, il ne me semble pas exagéré d’émettre l’hypothèse d’un lien entre prolifération du Candida Albicans et déficit du processus de méthylation, ce qui écarterait, pour le coup, la cause génétique.

Que faire si l’on soupçonne un lien entre défaut de méthylation et Candida Albicans ? Envisager les conseils du paragraphe suivant et se supplémenter en Molybdène dont une des fonctions consiste à aider le foie dans le traitement et la conversion en acide acétique de l’acétaldéhyde : de 150 à 450µg/jour répartis en prises de 150µg.

 

Comment traite-t-on la déficience génétique MTHFR ?

Tout d’abord, cette déficience doit être déterminée par un test. Aussi, si vous considérez qu’il pourrait s’agir là d’une piste pouvant aider à la résolution de vos problèmes de santé, parlez-en avec votre médecin traitant.
Comment tenter de solutionner le problème ? Premièrement, par le biais du régime alimentaire et de la prise en compte des carences nutritionnelles. Envisagez un régime alimentaire riche en folates composé d’aliments tels que les épinards, les asperges, les haricots et les brocolis.
La supplémentation en acide folique (précurseur de la vitamine B9 exploitée par l’organisme) peut également être visée et en cas de désordre sévère du processus de méthylation, votre médecin peut vous recommander la forme méthylfolate qui correspond à la forme de la vitamine B9 réellement exploitable par l’organisme (c’est la forme méthylée).
Veuillez noter que la bonne exploitation d’une forme supplémentée de vitamine B9 s’opère mieux en présence d’autres vitamines du groupe B, ce qui invite à la prise simultanée d’un complexe de vitamines B (de type B-50 voire B-100 à libération prolongée).
Petite parenthèse pour les personnes présentant un risque cardio-vasculaire élevé, je vous invite à limiter les risques en vous adonnant à un exercice de respiration permettant de réguler le rythme cardiaque : la cohérence cardiaque.

 

Quel pronostic pour une personne atteinte de la déficience génétique MTHFR ?

Si l’on se penche sur la connaissance scientifique actuelle, la grande majorité des gens atteints par une déficience génétique MTHFR ne connaît que peu de répercussions négatives mais tout dépend de la sévérité de celle-ci.
Il reste les femmes souhaitant procréer qui devraient rester prudente car cette déficience peut entraîner des malformations du tube neural chez l’embryon. Cependant, le risque est faible.

 

Références

1. Williams E, Stewart-Knox B, McConville C, Bradbury I, Armstrong NC, McNulty H. Folate status and mood: Is there a relationship? Public Health Nutrition. 2008 February – 11(2):118-23.
2. Gilbody S1, Lewis S, Lightfoot T. Methylenetetrahydrofolate reductase (MTHFR) genetic polymorphisms and psychiatric disorders: a HuGE review. Am J Epidemiol. 2007 Jan 1 – 165(1):1-13.
3. Prasad VV1, Wilkhoo H. Association of the functional polymorphism C677T in the methylenetetrahydrofolate reductase gene with colorectal, thyroid, breast, ovarian, and cervical cancers. Onkologie. 2011;34(8-9):422-6. doi: 10.1159/000331131.
4. Botto LD, Yang Q. 5,10-Methylenetetrahydrofolate reductase gene variants and congenital anomalies: a HuGE review. Am J Epidemiol. 2000 May 1;151(9):862-77. Review.
5. Klerk M, Verhoef P, Clarke R, Blom HJ, Kok FJ, Schouten EG; MTHFR Studies Collaboration Group. MTHFR 677C–>T polymorphism and risk of coronary heart disease: a meta-analysis. JAMA. 2002 Oct 23-30;288(16):2023-31.
6. Urreizti R, Moya-García AA, Pino-Ángeles A, Cozar M, Langkilde A, Fanhoe U, Esteves C, Arribas J, Vilaseca MA, Pérez-Dueñas B, Pineda M, González V, Artuch R, Baldellou A, Vilarinho L, Fowler B, Ribes A, Sánchez-Jiménez F, Grinberg D, Balcells S. Molecular characterization of five patients with homocystinuria due to severe methylenetetrahydrofolate reductase deficiency. Clin Genet. 2010 Nov;78(5):441-8. doi: 10.1111/j.1399-0004.2010.01391.x.
7. Yadav U, Kumar P, Yadav SK, Mishra OP, Rai V. “Polymorphisms in folate metabolism genes as maternal risk factor for neural tube defects: an updated meta-analysis”. Metab Brain Dis. 2015 Feb;30(1):7-24. doi: 10.1007/s11011-014-9575-7. Epub 2014 Jul 9.

 

Déficience génétique MTHFR : qu’est-ce c’est ?
Noter cet article

Vous aimerez également...


Catégories : Hygiène de vie

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Déficience génétique MTHFR : qu’est-ce c’est ?"

  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des

Bonjour, savons nous combien de personne sont déficient au niveau mthfr?
J’ai entendu dire que 1 femme sur 3, voir sur 2, aurait cette deficience…
Y at il des études?
Merci

Show Buttons
Hide Buttons
Scroll Up