Je vous avais exposé il y a plusieurs semaines les propriétés de la plupart des minéraux significatifs en terme de santé. J’ai souvent insisté sur le rôle primordial des minéraux en général et dans la bonne absorption et la bonne assimilation des vitamines en particulier par l’organisme ainsi que sur la nécessité d’un apport régulier via l’alimentation en privilégiant, en partie, les légumes crus et les fruits mûrs.
Cependant comme nous l’avons vu dans l’article consacré au citron et évoquant l’importance des minéraux dans l’équilibre acido-basique de l’organisme, je vous expose aujourd’hui comment mettre en place un apport conséquent et significatif de minéraux.
Quelles sont les sources alimentaires que vous devriez privilégier ? Aussi riches en minéraux soient-elles, sont elles suffisantes ou devez-vous envisager une supplémentation ?

 

Comment envisager une reminéralisation profonde...

 

Comment avoir un aperçu du niveau d’acidité de votre organisme ?

Le test de la bandelette pH

Je vous propose de vous tourner vers le test du pH urinaire qui est simple à réaliser et donne un aperçu somme toute intéressant sur l’état d’acidification de votre organisme. Mais attention, ce test ne permet pas de connaître le pH des liquides intra-cellulaires et ne peut donc être considéré comme 100% fiable. Il s’agit en résumé d’une évaluation à caractère purement indicatif
Pour ce faire, vous allez mesurer avec du papier prévu à cet effet le pH de votre urine.
Rendez-vous en pharmacie, en droguerie ou en magasin diététique et prenez un rouleau de bandelette pH. Ce papier a pour propriété de changer de couleur lorsqu’il est en contact avec une solution acide ou basique. La couleur varie en fonction de la présence d’acides ou de bases et permet de déterminer le caractère acide ou alcalin de la solution (l’urine dans notre cas). En fonction de l’intensité de l’acidité ou de l’alcalinité, la couleur obtenue sera différente et celle-ci correspondra à un pH bien précis.
Pour procéder au test, mettez un morceau de papier pH pendant une à deux secondes en contact avec le jet urinaire. Le papier va changer de couleur et pour connaître la valeur de celle-ci, comparez-la avec l’échelle de couleurs fournie avec la bandelette de papier. Rappelons qu’un pH neutre (ni acide ni alcalin) admet la valeur 7. À 6,5 ou en dessous, l’urine est acide. À 7,5 et au-dessus, elle est alcaline.
Le système rénal étant une porte de sortie de l’acidité de l’organisme, l’urine permet d’avoir un aperçu du pH de l’organisme.
Faites des mesures à divers moments de la journée car la première miction du matin est toujours plus acide. Faites une moyenne et reproduisez ce test sur plusieurs jours pour obtenir une valeur suffisamment parlante et représentative de cet aperçu.

 

Comment limiter l’acidification de l’organisme ?

Nous avons vu au cours d’un précédent article que le pH varie d’un aliment à l’autre. Certains aliments sont acides, tandis que d’autres sont alcalins. Cependant, compte tenu du concept de résidus acido-basiques, le pH d’un aliment ne va pas automatiquement conditionner le pH des résidus acido-basiques qu’ils vont produire dans l’organisme suite à leur digestion. Un aliment comme le citron, pourtant acide, va engendrer des résidus alcalins.
Pour bien faire, il convient de prendre en compte tant le pH initial de l’aliment que celui du résidu alcalin qu’il va engendrer mais retenez simplement que je vous invite, quel que soit le niveau d’acidification de votre organisme, à éviter les aliments acidifiants. Ceux-ci sont principalement :

-Laitages.
-Aliments transformés d’origine industrielle.
-Viandes et poissons.
-Desserts sucrés et produits à base de sucre (surtout raffiné).
-Légumineuses.
-Céréales.

Il ne s’agit pas pour autant d’éliminer ces aliments. Cependant, il convient simplement d’en limiter leur consommation à plus forte raison si vous êtes concerné(e) par le phénomène d’acidification de l’organisme. Nous verrons ci-après quels sont dans ces cas-là les aliments à privilégier.
Pour connaître le pH d’un aliment, vous pouvez vous référer à l’indice PRAL, somme toute assez fiable bien que présentant quelques disparités d’une présentation et d’un auteur à l’autre.

 

Comment stimuler l’élimination de l’acidité ?

Les reins étant impliqués dans l’évacuation de l’acidité, buvez suffisamment d’eau (et pas de sodas ou jus de fruits sucrés qui sont très acidifiants) pour les soutenir. De plus, un apport plus important d’eau diluera l’acidité dans l’ensemble des liquides de l’organisme. Il ne s’agit pas non plus de boire outre mesure. Vous pouvez par contre observer la couleur de vos urines et ajuster votre consommation d’eau pour l’éclaircir tout en tenant compte bien entendu de votre sensation de soif qui reste le seul repère valable et à prendre en compte.
La peau est l’émonctoire de secours et supplante les reins dans leur travail. La sudation (production de sueur) provoque l’excrétion d’acide et de déchets par les pores de la peau. Je vous invite donc à avoir une activité sportive régulière au cours de laquelle vous serez amené(e) à transpirer. Il ne s’agit pas de transpirer outre mesure mais dans tous les cas d’écouter son corps et d’observer ses réactions en vue d’ajuster l’intensité de l’effort. Vous pouvez également envisager des séances de sauna ou prendre un bain chaud mais veuillez noter que les sudations les plus efficaces sont obtenues par les exercices physiques plutôt que par ces procédés passifs.

 

Quels aliments à privilégier et sous quelle forme ?

Nous avons vu précédemment quels sont les aliments à éviter car engendrant une acidification de l’organisme.
Ceux à privilégier sont donc tous les autres à savoir les légumes et les fruits. Petite parenthèse au sujet des fruits : on distingue trois catégories de fruits à savoir les fruits acides, les semi-acides et les doux. En cas de forte acidification suggérée par le test urinaire, il conviendra de bannir les fruits acides, d’éviter les semi-acides et de privilégier les doux.
Très important, les fruits que vous consommez doivent être très mûrs. C’est-à-dire, pour une banane, qu’elle doit être joliment tigrée, pour un kiwi, qu’il doit être flétri. Veuillez noter que les fruits acides et semi-acides sont à la rigueur “acceptables” à partir du moment où ils sont bien mûrs.
La forme crue des fruits et légumes doit être privilégiée en raison de la forte biodisponibilité des minéraux qu’ils contiennent. En effet, la forme crue contient des minéraux sous forme organique qui perdent cette propriété avec la cuisson. Ces minéraux deviennent inorganiques au contact de la chaleur et leur biodisponibilité décroît fortement. En outre, ces minéraux inorganiques vont avoir tendance à s’accumuler dans l’organisme risquant de provoquer certains troubles dont des troubles articulaires en particulier.
Un bon moyen de consommer des fruits et des légumes sous forme crue est les jus élaborés à l’aide d’un extracteur (et pas une centrifugeuse). L’avantage des jus est qu’ils ne comportent plus aucune fibre ce qui les rend facilement digestes et permet à l’organisme d’assimiler tous les nutriments qu’ils contiennent (donc les minéraux dans notre cas) et ce, facilement et rapidement.
En outre, les jus sont particulièrement appropriés pour les personnes affaiblies et dénutries dont les capacités de digestion et d’assimilation sont amoindries. Oui, mais pas non plus dans tous les cas et pas n’importe comment.
Je recommande, dans la mesure du possible, de consommer des fruits et légumes issus de l’agriculture biologique en raison de leur bien plus grande richesse en nutriments essentiels et du fait qu’ils soient exempts de produits phytosanitaires dont on sait qu’ils sont acidifiants. Une double raison, donc, de privilégier le bio dans la mesure du possible.

 

Quelle supplémentation envisager et dans quels cas ?

Le lithothamne

Il est le supplément anti-acidité par excellence. Le lithothamne est une algue rouge ressemblant à du corail. Il pousse au large des côtes et est reconnu pour son extrême richesse en minéraux et en oligo-éléments. Au fur et à mesure du temps, ceux-ci se cristallisent formant ainsi un agrégat aux propriétés alcalines.
Le lithothamne est une excellente source de calcium mais également de magnésium, de sodium, de phosphore, de soufre, d’iode, de fer, de zinc, de cuivre, de manganèse, de cobalt et de chrome.
Attention, de par sa richesse en minéraux, le lithothamne peut fatiguer les reins et est donc déconseillé en cas d’insuffisance rénale.
En outre, des interactions sont possibles avec les médicaments hypertenseurs et certains antibiotiques. Veuillez vous référer à votre médecin ou votre pharmacien en cas de prise conjointe.

La prêle

La prêle est une plante traditionnellement reconnue comme étant une alliée du système urinaire, agissant en tant qu’antiseptique à ce niveau ainsi que pour ses effets alcalinisants et anti-inflammatoires.
Elle est riche en minéraux et admet une forte concentration en silice. Celle-ci, de par un phénomène de transmutation biologique (transformation d’un élément au sein de l’organisme en un autre) devient du calcium. C’est pourquoi la prêle est tant recommandée en cas de reconstruction osseuse suite à une fracture et à toute personne concernée par l’ostéoporose.
Veuillez noter que cette plante formidable a des propriétés diurétiques et prévient la formation de calculs rénaux, ce qui la rend pour le coup complémentaire du lithothamne. Mais attention : elle est très tonique pour les reins et il convient de l’utiliser avec prudence en cas d’insuffisance rénale. Merci de bien vouloir vous référer à votre médecin à ce sujet.

Le plasma de Quinton

Nous avons vu au cours de l’article consacré au plasma de Quinton que celui-ci regroupe tous les minéraux présents sur la planète dans des proportions idéales. En outre, grâce au phytoplancton qui les ont transformés, ces minéraux admettent une très haute biodisponibilité.
Le plasma de Quinton est donc un allié de choix dans la lutte contre l’acidification de l’organisme et/ou pour toute entreprise de reminéralisation de celui-ci.
Le Quinton est de l’eau de mer purifiée que l’on peut trouver sous forme d’ampoules de 20 ml ou dans de plus gros conditionnements.
Attention : chez certaines personnes, le Quinton peut avoir, en début de supplémentation, des effets stimulants. En outre, il peut, dans de rares cas, provoquer de fortes réactions chez les personnes dénutries et affaiblies. Il conviendra donc de procéder au préalable par un essai d’une petite quantité et d’observer d’éventuelles réactions. Ceci dit, le Quinton est, la plupart du temps, extrêmement bien toléré. Enfin, de par sa très haute teneur en sodium, il conviendrait de l’éviter chez les personnes sujettes à l’hypertension.

 

Une reminéralisation de l’organisme ne se fait pas en un jour et demande généralement plusieurs mois voire bien plus. Il convient donc d’utiliser ces suppléments durant plusieurs semaines mais pas nécessairement au long cours. Ce sont les aliments qui doivent essentiellement vous apporter des minéraux.
Je vous invite à consulter un naturopathe qui pourra élaborer avec vous le programme de suivi le plus approprié dans cette entreprise de reminéralisation.

 

Références

1. THE ACIDIC / ALKALINE FOOD CHART – Acid and Alkaline Food. http://www.regenerate-wellness.com/alkalineacidicfood.html
2. ACID ALKALINE FOOD CHART – Alkaline Foods versus Acid Foods or Uric Acid Foods. http://www.acidalkalinediet.net/acid-alkaline-food-chart.php
3. A Mineral-Rich Extract from the Red Marine Algae Lithothamnion calcareum Preserves Bone Structure and Function in Female Mice on a Western-Style Diet. Muhammad Nadeem Aslam, Jaclynn M. Kreider, Tejaswi Paruchuri, Narasimharao Bhagavathula, Marissa DaSilva, Ronald F. Zernicke, Steven A. Goldstein, and James Varani.
4. Prêle (Horsetail) – University of Maryland Medical Center
5. Bio-Terrain, Evolutionary Biology and the Practice of Medicine in the early 1900’s: An introduction to René Quinton’s Marine Plasma. Dittman R. (2006).

 

 

Comment envisager une reminéralisation profonde ?
5 (100%) 1 vote



Vous aimerez également...


 

Envie d'être au Top & en Pleine Santé ?

Recevez gratuitement dans votre boîte mail les annonces & astuces santé réservées aux membres !


Dans le cadre de la nouvelle réglementation européenne RGPD, j'autorise le site www.pleinesantenaturelle.com à enregistrer mon adresse email

Lettre d'information triimestrielle. Votre adresse ne sera pas transmise à des tiers. Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide d'un lien de désinscription ou en faisant une demande via le formulaire de contact.

 


Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Show Buttons
Hide Buttons
Scroll Up