La naturopathie et la prévention sont basées sur l’application correcte des facteurs naturels de santé, ce qui signifie que l’on peut appliquer ces derniers dans certaines situations un peu confuses. Une telle application des facteurs naturels de santé ne peut nuire en aucun cas et faire beaucoup de bien dans d’autres.
L’approche naturopathique et préventive de base peut donc être utilisée avantageusement lorsqu’on n’a pas une idée précise d’un conseil ou d’une mesure préventive spécifiques.
En pareil cas, on peut néanmoins agir sans risquer de compromettre la santé de l’individu qui consulte.
En naturopathie, plus particulièrement, une condition doit cependant être rigoureusement respectée : si l’application des facteurs naturels de santé n’améliore pas la condition du patient à court terme, c’est-à-dire dans les deux ou trois semaines qui suivent, le patient doit être référé à un autre praticien.

 

Approche naturopathique et préventive de base

 

Le principe de cette approche

Appliquer l’approche naturopathique ou préventive de base, c’est favoriser le plongeon de l’organisme dans des conditions naturelles propices à sa guérison, même si la cause exacte du problème échappe au praticien.
Pourquoi ? Tout simplement parce que l’organisme possède naturellement des capacités d’auto-guérison qui ne demandent qu’à se mettre en branle dès qu’on lui fournit l’occasion de le faire. Voilà un aspect que l’on semble avoir oublié de nos jours : dans tous les cas, c’est bel et bien l’organisme qui guérit, pas le médicament ou la plante ou encore le médecin ou le praticien.

En appliquant certains facteurs naturels de santé comme le repos et une alimentation hypotoxique, on favorise nécessairement la guérison.
Il n’est donc pas besoin d’avoir une connaissance particulièrement exacte d’une pathologie pour provoquer une guérison puisque l’organisme dispose de puissantes capacités d’auto-guérison. Favoriser les conditions qui peuvent mettre en branle ces capacités est beaucoup plus important.

La naturopathie, selon l’approche HYGIONOMISTE®, met essentiellement l’accent sur la nécessité de favoriser le déclenchement du processus auto-guérisseur naturel. Aucun praticien, qu’il soit médecin ou naturopathe ne guérit qui que ce soit. Tout ce qu’il fait c’est de conseiller la personne malade afin de lui permettre de mettre en branle ses propres capacités naturelles d’auto-guérison.

 

L’application de l’approche de base

Cette application présente trois volets.

Dans un premier temps, il faut identifier toutes les formes d’intoxication auxquelles une personne est soumise et tenter de les supprimer. Ceci suppose une modification sérieuse de certaines mauvaises habitudes de vie.

Les formes d’intoxication, ou de toxémie, sont multiples. Elles impliquent :

1. Les toxines exogènes (toutes les substances indésirables qui peuvent être introduites dans l’organisme, comme la fumée du tabac par exemple).
2. Les toxines d’interactions chimiques (comme par exemple le chlore qu’on ajoute à l’eau).
3. Les toxines du métabolisme (résultant par exemple d’une alimentation trop riche en protéines).
4. Les toxines stockées dans les tissus adipeux qui, au cours d’un amaigrissement trop marqué, peuvent intoxiquer l’organisme si la fonction rénale est réduite.
5. Les toxines issues du tube digestif (comme celles provenant de la fermentation et de la putréfaction intestinales).

Toutes ces formes d’intoxication doivent être supprimées dans la mesure du possible.

Dans un deuxième temps, il faut tenter de combler toutes les carences nutritionnelles. On y parvient par une alimentation essentiellement végétale (fruits, légumes, noix, légumineuses) et par des suppléments spécifiques.

Dans un troisième temps, il faut appliquer, si possible et si la condition de la personne malade le permet, l’ensemble des facteurs naturels de santé, en n’oubliant pas l’équilibre émotionnel.
Tel que mentionné plus haut, toutes ces mesures doivent être appliquées le mieux possible par le patient durant deux ou trois semaines.

Si elles donnent d’heureux résultats et que le patient va mieux, il convient de continuer de les appliquer. Dans le cas contraire, le patient doit être référé à un autre praticien de santé.

 

Comment et quand présenter l’approche de base ?

L’approche de base doit être présentée avec conviction et optimisme. Après tout, il s’agit de conseils de santé fort valables, capables d’actualiser les capacités d’auto-guérison naturelles de l’organisme.

Cependant, l’approche naturopathique et préventive de base ne doit s’utiliser que rarement dans la mesure où les situations pour lesquelles un naturopathe se trouve dans la plus complète ignorance doivent être le plus rare possible.

Généralement, la condition d’un patient oriente toujours le naturopathe vers des conseils de santé plus ou moins spécifiques. Ces conseils pourront ressembler à l’approche de base, sur certains points, mais il n’en seront pas moins spécifiques pour autant.

 

Références

Approche naturopathique et préventive de base – Fascicule n°216 – Cursus de formation en naturopathie – Institut de Formation en Naturopathie (Québec – Canada)

 

 



Vous aimerez également...


 



Ne manquez aucun nouvel article !

Likez et abonnez-vous à la page Facebook du blog PleineSantéNaturelle. A très bientôt !





Envie d'être au Top & en Pleine Santé ?

Recevez gratuitement dans votre boîte mail les annonces & astuces santé réservées aux membres !

Dans le cadre de la nouvelle réglementation européenne RGPD, j'autorise le site www.pleinesantenaturelle.com à enregistrer mon adresse email

Lettre d'information trimestrielle. Votre adresse ne sera pas transmise à des tiers.

 


Approche naturopathique et préventive de base

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Show Buttons
Hide Buttons
Scroll Up