1. Accueil
  2. /
  3. Alimentation, Hygiène de vie, Plantes & compléments alimentaires
  4. /
  5. Alternatives naturelles aux antidépresseurs

 

Nous vivons une époque où nous pouvons constater avec dépit que bon nombre de personnes souffrent de dépression et se verront proposer, pour y remédier, des médicaments antidépresseurs conventionnels, uniquement.

Ces médicaments peuvent constituer une aide ponctuelle mais entraînent bien souvent des effets secondaires apportant leur lot d’inconfort.

Nous sommes faits naturellement pour être en pleine santé physique, mentale et émotionnelle ! En cas de déséquilibre au niveau de ces deux dernières, bien entendu, la nature a prévu des solutions afin d’aider à rétablir une situation normale et naturelle…

 

Alternatives naturelles aux antidépresseurs - Représentation de personnes heureuses dans un champ fleuri

 

Qu’est-ce que la dépression ?

Il est courant de connaître parfois une humeur maussade, une baisse de vitalité et de motivation à un moment ou à un autre. La plupart du temps, cet état est passager et dure le temps d’une journée ou quelques jours, tout au plus.

Mais pour celles et ceux qui souffrent de dépression, cet état s’inscrit dans la durée et peut durer des jours et des jours, des semaines, des mois, des années et même au-delà…

Lorsqu’un tel état de chronicité est atteint, de nombreux symptômes se manifestent tels que de l’anxiété, une sensation de vide ou de désespoir, du pessimisme, de la difficulté à accomplir les tâches les plus simples au quotidien et j’en passe.

Non prise en charge, la dépression mènera à une dégradation de la condition physique qui elle-même entretiendra la dépression et nous avons donc là un cercle vicieux qui s’auto entretient.

Les causes de la dépression peuvent varier considérablement d’une personne à l’autre. Pour certaines d’entre elles, il peut s’agir d’un excès de stress ou d’anxiété au travail ou dans la vie personnelle. Mais d’une manière générale, la dépression est la manifestation ultime d’aspects à corriger/modifier dans votre vie !
Ou encore : la manifestation ultime que vos actions sur votre chemin de vie ne sont pas en adéquation avec vos aspirations profondes.

La vie vous a pourtant envoyé des tonnes de signes mais peut-être ne les avez-vous pas perçus ou bien, vous les avez ignorés en vous disant que les choses finiront par s’arranger. Cependant, étant donné que la vie souhaite le meilleur pour vous, si vous n’allez pas dans la bonne direction et que vous persistez à le faire, elle finit par vous envoyer un signal fort que vous ne pourrez pas ignorer…

Vous devez donc, dans de telles circonstances, porter votre attention vers ce qui doit être regardé. Le déni a fait long feu et il est plus que temps de (ré)agir.

Cet état de fait étant désormais accepté, sachez que Mère Nature peut vous apporter du (ré)confort dans cette nouvelle aventure de vie dans laquelle vous avez décidé de vous engager…

Remarque : avant d’envisager de prendre des plantes et/ou des suppléments, veuillez en parler au préalable à votre médecin. Qui dit alternatives ne signifie pas nécessairement remplacer. Parlez-en donc à votre médecin et décidez ensemble de ce qui peut être envisagé…

 

 

En terme d’hygiène de vie

 

La méditation

Vous le saviez sans doute déjà car d’innombrables études ont été menées à ce sujet. Elles concernent principalement la méditation dite de pleine conscience qui consiste à porter son attention de manière complète sur l’instant présent (les bruits, les odeurs, les sensations dans le corps, notamment).

Cette forme de méditation est très appréciée en Occident car elle n’est liée à aucune croyance, aucune religion ou encore pratique spirituelle.

Ses bienfaits sont indéniables ! On parle d’une bien meilleure gestion du stress, d’une plus grande stabilité émotionnelle, d’une plus grande confiance en soi et en l’existence, d’un meilleur ancrage dans la réalité. Bref, d’un mieux-être général. A noter que c’est en fait votre condition dans son ensemble (corps, mental, émotion) qui va bénéficier des bienfaits de la méditation.

Vous avez peut-être déjà essayé de méditer et avez constaté à quel point le mental et les pensées ne cessent de galoper. C’est tout à fait normal (pour le moment en tout cas) et au fur et à mesure, ce flux de pensées va finir par s’atténuer, vous allez de plus en plus vivre des moments de présence de plus en plus longs et dès la première survenue de l’un d’eux, l’intérêt de la méditation vous apparaîtra.

“Oui mais j’ai déjà essayé, pendant une certaine durée et ça ne m’apporte rien. Le mental est dans une activité incessante…”

Ca ne vous a rien apporté pour le moment mais il faut peut-être persévérer car les résultats arrivent bien plus vite qu’on ne pourrait l’imaginer. Il est tout à fait admis de croire au début que ça prendra du temps, voire beaucoup de temps, avant que la méditation n’apporte ses bienfaits. Mais voilà, il s’agit là d’une croyance…

Bien entendu, le changement favorable ne se produira pas d’un claquement de doigt mais si vous persévérez un peu (juste un peu sans non plus vous faire violence, aucun intérêt), vous verrez que vous serez récompensé(e) plus rapidement que vous ne l’imaginez.

 

La cohérence cardiaque

Voilà un autre outil assez fabuleux ! Parmi les nombreuses techniques apportant relaxation et recentrage sur soi, la cohérence cardiaque est celle qui apporte les résultats les plus rapides.

Je ne m’étendrai pas aujourd’hui sur la cohérence cardiaque car j’y ai consacré un article que je vous invite à consulter.

 

L’exercice physique

Un bref rappel car vous êtes sans doute déjà au fait des bienfaits de l’exercice pour les santés physique, mentale et émotionnelle.

Qui dit exercice physique dit simplement mouvement. Nul besoin de viser la performance. Le tout est de mettre le corps en mouvement.

Je vous invite à consulter un double article consacré à l’exercice physique selon la méthode hygionomiste

 

Etre actif

L’activité concourt à un bon moral ! Vous êtes pourtant déjà très actif au cours de la journée et vous souffrez de dépression ? OK mais là, je parle d’activité qui fait sens pour vous…

On évoque souvent les passions mais pas besoin d’aller jusque-là, il suffit simplement d’avoir une activité qui apporte une gratification. Ce peut être, par exemple, prendre le temps de confectionner un repas que l’on va apprécier, qui nous fera plaisir et fera également plaisir à des personnes que nous aimons…

Remarque : une des causes des déséquilibres glandulaires de l’organisme, selon certaines traditions yogiques, est le manque d’activité ou la pratique d’activités inappropriées.

 

 

En terme de plantes et suppléments

 

L’Ashwagandha

J’adore cette plante bien que je l’utilise peu et la recommande assez peu. Le spectre d’action de l’Ashwagandha est considérable

Dans notre cas, aujourd’hui, c’est sa capacité à réduire les niveaux de cortisol (une des hormones du stress) et à réguler les niveaux de substances chimiques induisant le stress dans le système nerveux qui nous intéressent.

On sait que le stress chronique mène tôt ou tard à la dépression, d’où l’intérêt et la nécessité de le prendre en charge.

 

Bacopa Monnieri

Bacopa Monnieri (ou Brahmi) est une plante traditionnellement utilisée en Ayurveda, la médecine traditionnelle indienne.

Au cours des 50 dernières années, elle a été l’attention de la recherche scientifique à propos de la santé cérébrale, de la cognition et de la mémorisation, de la réduction de l’anxiété et de l’amélioration générale de l’humeur. À noter que ses bienfaits sont également pertinents en cas de maladie d’Alzheimer.

Les récents résultats indiquent que Bacopa Monnieri est une des plus puissantes plantes qui soit pour la fonction cognitive et pour l’humeur.

 

Le Safran

Vous connaissez cette épice qui vaut de l’or et pour cause, elle ne fait pas qu’apporter son parfum subtil aux plats. En effet, des études ont montré que le Safran est efficace en cas de dépression légère à modérée.

 

Le Millepertuis

J’en parle car il est un incontournable mais personnellement, je ne travaille pas avec. Il existe d’autres alternatives au spectre d’action plus étendu et qui ne présentent pas, comme le millepertuis, des interactions dommageables avec d’autres plantes et certains médicaments.

Ceci étant écrit, le millepertuis a fait ses preuves dans le cadre de la dépression légère à modérée.

 

La curcumine

Elle est le principal principe actif de cette épice devenue star qu’est le curcuma.

Son action sur la dépression repose sur ses propriétés anti-inflammatoires. Elle est donc un complément idéal des oméga 3, d’autant plus qu’elle a besoin d’acides gras de haute qualité pour une meilleure absorption.

À propos d’absorption, on peut lire beaucoup de choses à ce sujet sur le net et c’est globalement avéré. Cependant, faibles biodisponibilité et absorption ne veulent pas forcément dire biodisponibilité et absorption nulles.

La curcumine mérite d’être essayée mais en étant prise de manière isolée. En effet, manger beaucoup de curcuma ne sera sans doute pas suffisant. Par contre, une consommation régulière de Curcuma vous permettra de limiter les risques de survenue de la dépression.

 

Les vitamines du groupe B

Les vitamines du groupe B sont essentielles au bon fonctionnement cérébral. Toutes ont leur rôle à jouer mais les vitamines B6, B9 et B12 se distinguent des autres quant à leur action sur l’humeur.

Ces vitamines aident à produire les substances chimiques qui vont influencer l’humeur et les autres fonctions cognitives.

Des études ont montré que les niveaux de ces vitamines sont basses chez les personnes souffrant de dépression.

Vous pouvez accroître vos niveaux de vitamines du groupe B à travers un régime alimentaire sain, riche en produits frais et bruts. Insistez sur les probiotiques sous forme d’aliments fermentés car les micro-organismes qu’ils contiennent en sécrètent !

Si vos niveaux sont particulièrement bas, vous pouvez vous tourner vers une supplémentation et préférez dans ces cas-là des versions coenzymées de ces vitamines car disposant d’une biodisponibilité plus élevée que leur version basique.

A propos de formes coenzymées, découvrez les vertus et bienfaits des versions améliorées des vitamines B6 et B9.

 

Les probiotiques

Encore eux ! Et oui, leur rôle dans la pleine santé et le bien-être est considérable !

Nos intestins sont colonisés par plusieurs centaines d’espèces de micro-organismes vivants que sont les probiotiques et ils jouent un rôle majeur notamment dans le cadre de l’immunité, de la digestion, de la maîtrise de l’inflammation et bien entendu, de l’humeur.

En effet, les probiotiques vont sécréter des substances qui vont permettre à l’organisme de synthétiser les neurotransmetteurs déterminant la bonne santé psychique et émotionnelle.

Par exemple, les bactéries vont sécréter du tryptophane qui va, en conjonction avec des vitamines du groupe B qu’elles sécrètent également, se transformer en sérotonine qu’on qualifie souvent de neurotransmetteur du bonheur et de la sérénité.

À propos de sérotonine, on sait désormais que 90 % d’entre elle est sécrétée dans les intestins. D’où l’intérêt de prendre bien soin de leur santé en ayant une alimentation appropriée et en consommant régulièrement des probiotiques sous forme d’aliments fermentés.

 

Les acides gras de type oméga 3

Vous les connaissez déjà, n’est-ce pas ? On les trouve dans les poissons gras sous forme d’EPA et DHA puis sous forme d’ALA dans certaines plantes.

Ces acides gras revêtent un intérêt dans le cadre de la dépression pour leurs propriétés anti-inflammatoires et par le fait que les omega 3 sont un des principaux constituants du cerveau (environ 40% de celui-ci).

On a constaté une inflammation des méninges chez les personnes dépressives. C’est David Servan Schreiber qui s’était fait, de son vivant, l’apôtre de l’utilisation des oméga 3 à haute dose en cas de dépression. Il préconisait jusqu’à 10 g d’huiles de poisson par jour, ce qui aboutissait la plupart du temps à des résultats au bout de trois semaines là où tous les autres antidépresseurs conventionnels avaient échoué.

J’ai consacré un article aux acides gras oméga 3 et je vous invite à le consulter pour de plus amples informations à leur sujet.

 

La Rhodiola Rosea

La Rhodiola Rosea est une plante dite adaptogène, tout comme l’Ashwagandha d’ailleurs ! C’est-à-dire que son action va s’adapter en fonction des conditions de l’organisme qui la reçoit. En effet, en cas de stress, une plante adaptogène va réduire les niveaux de celui-ci et en cas de fatigue, elle va permettre à l’organisme de retrouver du tonus.

Des études ont montré que la Rhodiola Rosea est capable de réduire les symptômes de la dépression en agissant sur l’équilibre des neurotransmetteurs.

Elle apporte des améliorations significatives dans la sensation générale de dépression, dans l’insomnie et l’instabilité émotionnelle tout en étant mieux tolérée que la plupart des antidépresseurs.

 

L’huile essentielle de Lavande

L’huile essentielle de Lavande est bénéfique à l’humeur et est traditionnellement utilisée pour aider à venir à bout de la dépression.

Son action concerne également l’anxiété et la gestion des stress traumatiques…

Enfin, elle est extrêmement sure et ne provoque aucun effet indésirable.

 

Le SAM-e

Le SAM-e ou S-adenosyl-L-methionine est un composé chimique que l’on trouve à l’état naturel dans l’organisme. Son action concerne essentiellement la production d’hormones, la régulation de l’équilibre hormonal et le maintien de la fonction des membranes cellulaires.

La recherche a montré que le SAM-e admet un effet positif dans le traitement de la dépression. Cependant, le SAM-e peut interagir avec les antidépresseurs d’où la nécessité d’en parler à votre médecin avant d’en prendre.

 

La Maca

La Maca réduit l’anxiété et les symptômes de la dépression en particulier chez les femmes ménopausées. On sait d’ailleurs que la Maca est un rééquilibrant hormonal.

La racine de cette plante, qui est la partie que l’on consomme, contient des composés nommés flavonoïdes qui seraient responsables des bienfaits apportés au psychisme et à la sphère émotionnelle.

 

Note finale : Il existe quantité d’autres solutions mais je ne pouvais bien entendu pas toutes les lister…

 

Références

1. A systematic review of St. John’s wort for major depressive disorder – Eric A. Apaydin, Alicia R. Maher, Roberta Shanman, Marika S. Booth, Jeremy N. V. Miles, Melony E. Sorbero, and Susanne Hempe – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5010734/
2. Omega-3 fatty acids and major depression: A primer for the mental health professional – Alan C Logan – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC533861/
3. Evaluation of Antidepressant activity of Bacopa monnieri in rat: A study in Animal Model of Depression – Somoday Hazra, Ritabrata Banerjee1, Biplab K. Das, Anup K. Ghosh, Tarit K. Banerjee, Uday S. Hazra5, Susanta K. Biswas, Amal C. Mondal – https://www.researchgate.net/profile/Amal_Mondal/publication/232706951_Evaluation_of_Antidepressant_activity_of_Bacopa_monnieri_in_rat_A_study_in_Animal_Model_of_Depression/links/0fcfd508baab8d0c9a000000/Evaluation-of-Antidepressant-activity-of-Bacopa-monnieri-in-rat-A-study-in-Animal-Model-of-Depression.pdf
4. Saffron (Crocus sativus L.) and major depressive disorder: a meta-analysis of randomized clinical trials. – Hausenblas HA, Saha D, Dubyak PJ, Anton SD – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24299602
5. Clinical Use of Curcumin in Depression: A Meta-Analysis. – Ng QX, Koh SSH, Chan HW, Ho CYX – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28236605
6. The Effect of Methylated Vitamin B Complex on Depressive and Anxiety Symptoms and Quality of Life in Adults with Depression – John E. Lewis, Eduard Tiozzo, Angelica B. Melillo, Susanna Leonard, Lawrence Chen, Armando Mendez, Judi M. Woolger and Janet Konefal – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3658370/
7. The effects of probiotics on depressive symptoms in humans: a systematic review – Caroline J. K. Wallacecorresponding author and Roumen Milev – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5319175/
8. A Prospective, Randomized Double-Blind, Placebo-Controlled Study of Safety and Efficacy of a High-Concentration Full-Spectrum Extract of Ashwagandha Root in Reducing Stress and Anxiety in Adults – K. Chandrasekhar, Jyoti Kapoor, and Sridhar Anishetty – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3573577/
9. Rhodiola rosea therapy for major depressive disorder: a study protocol for a randomized, double-blind, placebo- controlled trial – Jun J Mao, Qing S. Li, Irene Soeller, Sharon X Xie, and Jay D. Amsterdam – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4297663/
10. Lavender Oil for Anxiety and Depression – Review of the literature on the safety and efficacy of lavender By Jeremy Appleton, ND – https://www.naturalmedicinejournal.com/journal/2012-02/lavender-oil-anxiety-and-depression-0
11. Expert’s Corner: When Should SAMe Be Considered for Major Depression?
Anup Sharma, M.D., Ph.D., David Mischoulon , M.D., Ph.D. – https://psychnews.psychiatryonline.org/doi/full/10.1176/appi.pn.2017.pp7b3



Vous aimerez également...


 



Ne manquez aucun nouvel article !

Likez et abonnez-vous à la page Facebook du blog PleineSantéNaturelle. A très bientôt !





Envie d'être au Top & en Pleine Santé ?

Recevez gratuitement dans votre boîte mail les annonces & astuces santé réservées aux membres !

Dans le cadre de la nouvelle réglementation européenne RGPD, j'autorise le site www.pleinesantenaturelle.com à enregistrer mon adresse email
Lettre d'information trimestrielle. Votre adresse ne sera pas transmise à des tiers.

 


Alternatives naturelles aux antidépresseurs

3
Poster un Commentaire

1 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Sonia

Merci beaucoup c est vraiment très intéressant. Malgré tout il est très difficile d’aider un proche atteint de dépression. Tant que le déclic ne vient pas, c’est presque impossible.

Show Buttons
Hide Buttons
Scroll Up