1. Accueil
  2. /
  3. Alimentation
  4. /
  5. Les acides aminés (partie 2/5)

 

Voici la la liste de ces 22 acides aminés présentés au cours de cette série d’articles (cliquez sur chaque libellé pour un accès direct) :

Alanine
Arginine
Asparagine
Aspartate ou acide aspartique
Cystéine
Glutamate ou acide glutamique
Glutamine
Glycine
Histidine
Isoleucine
Leucine
Lysine
Méthionine
Phénylalanine
Proline
Pyrrolysine
Sélénocystéine
Sérine
Thréonine
Tryptophane
Tyrosine
Valine

 

Les acides aminés (partie 2 sur 5)

 

Le Glutamate ou Acide Glutamique

Le glutamate ou acide glutamique est un neurotransmetteur ayant pour rôle la stimulation des neurones au sein du système nerveux central. Il agit principalement au niveau du cerveau et de la moelle épinière.
L’acide glutamique est important dans le métabolisme des sucres et des graisses. Il favorise le transport du potassium au sein du liquide céphalo-rachidien et à travers la barrière hématoencéphalique. Bien qu’il ne puisse pas traverser cette dernière, on peut le retrouver dans de faibles proportions au sein du cerveau car celui-ci sait utiliser l’acide glutamique en tant que carburant pour fonctionner.
Le glutamate aide à corriger les troubles de la personnalité et est couramment utilisé aux États-Unis pour traiter certains troubles du comportement chez les enfants. On l’emploie également pour traiter l’épilepsie, le retard mental, les dystrophies musculaires, les ulcères.
Il est un composant essentiel des folates, l’autre nom de la vitamine B9 qui aide l’organisme à casser les molécules des acides aminés.
Peut-être avez-vous déjà entendu parler du glutamate monosodique : il s’agit d’un sel de glutamate aux propriétés délétères pour la santé qu’il est vivement recommandé de bannir de son régime alimentaire. Le glutamate monosodique est un exhausteur de goût que l’on trouve essentiellement dans les produits industriels transformés.
Les sources alimentaires d’acide glutamique sont : le poulet, la dinde, le bœuf, l’avocat, la pomme de terre, la tomate, les noix, les graines de tournesols, les œufs et le cacao.

 

La Glutamine

La glutamine est l’acide aminé le plus présent au sein de vos muscles. Elle est un des principaux transporteurs de l’azote au sein de vos cellules musculaires et joue un rôle clé dans la synthèse des protéines. La glutamine contribue à limiter la dégradation musculaire au cours de l’effort et améliore le métabolisme des protéines. Elle aide également à restaurer les niveaux de glycogène qui fournit de l’énergie aux muscles.
La glutamine contribue au maintien du volume et de l’hydratation cellulaires. Elle améliore et accélère la guérison des blessures et des brûlures.
Des recherches ont montré que la glutamine peut aider à la production d’hormone de croissance. Elle peut également stimuler votre système immunitaire. Concernant ce dernier point, elle est utilisée par les globules blancs : ainsi, les personnes souffrant d’une maladie auto-immune et généralement incapable de fabriquer la glutamine dont l’organisme a besoin, pourraient bénéficier des bienfaits de la glutamine combinée à d’autres acides aminés. Tomber malade ou souffrir de fonte musculaire peut potentiellement représenter un signe d’une carence en glutamine.
Elle est un des plus importants nutriments pour vos intestins dans la mesure où elle contribue grandement à réparer le phénomène de perméabilité intestinale en maintenant l’intégrité structurelle des intestins. Elle contribue également, dans ce même esprit, à guérir les ulcères.
Les sources alimentaires de glutamine sont : la viande, le poulet, le poisson, les fruits de mer qui représentent les meilleures sources de glutamine. En règle générale, les aliments composés d’un au niveau de protéines sont plus riches en glutamine. Les produits laitiers sont également riches en glutamine. La protéine de Whey, un sous-produit de la production de fromage, constitue une des meilleures sources de glutamine. Les sources végétales sont les lentilles, les pois, les haricots.

 

La Glycine

La glycine est un acide aminé non essentiel. On la trouve principalement dans les tissus conjonctifs, la peau et les muscles. Elle est le second acide aminé le plus répandu au sein des enzymes et des protéines.
La glycine peut être synthétisée dans le foie à partir de la sérine et de la thréonine.
Elle est également un neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central.
Elle est un important composant et précurseur de bon nombre de molécules au sein des cellules.
La glycine intervient dans de nombreuses fonctions de l’organisme : elle est essentielle à la production de divers acides incluant les acides nucléiques, les acides biliaires, la créatine et la porphyrine.
Elle est étroitement liée au système nerveux central et au système digestif. Elle aide au métabolisme des graisses en agissant sur la concentration des acides biliaires. Elle est également requise dans la synthèse de l’hémoglobine qui assure l’intégrité des globules rouges et leur capacité à transporter de l’oxygène.
Au sein du système nerveux central, la glycine travail en étroite collaboration avec la taurine et le GABA (un neurotransmetteur aux fonctions inhibitrices). De plus, la glycine interfère avec l’hyper excitabilité de certains neurones du système nerveux central en neutralisant les effets du chlore.
De nombreuses études ont mis en avant les bienfaits de la glycine dans le traitement de troubles du comportement tel que l’hyperactivité, la schizophrénie, la bipolarité et l’épilepsie.
La glycine intervient dans l’équilibre et le maintien du taux de glucose sanguin.
Elle posséderait des propriétés anti âge dans la mesure elle intervient dans la synthèse du collagène : une protéine essentielle qui est requise pour la bonne élasticité et la fermeté des tissus conjonctifs et de la peau.
Les sources alimentaires de glycine sont : la gélatine, la viande, l’isolat de protéines de soja, les graines de sésame, le poulet, la dinde, les algues et le blanc d’œuf.

 

L’Histidine

L’histidine est couramment considérée comme un acide aminé semi essentiel dans la mesure où les adultes sont capables de produire les montants dont leur organisme a besoin. Cependant, les enfants ne le peuvent pas et elle est donc essentielle pour eux. Ceci dit, les apports en histidine peuvent se faire via l’alimentation.
L’Histidine est utilisée au sein de l’organisme afin de développer et maintenir les tissus en bonne santé. Elle joue un rôle fondamental dans la constitution de la myéline qui représente la gaine qui entoure les cellules nerveuses responsables de la transmission des messages du cerveau vers les organes.
L’histidine est essentielle à la bonne santé mentale et physique. Cependant, des niveaux élevés ont été associés à des troubles physiologiques tels que l’anxiété et la schizophrénie. À l’inverse, des taux bas d’histidine peuvent mener à de l’arthrite rhumatoïde et à des dommages des nerfs mais également de l’eczéma chez les enfants qui peut être rapidement corrigé par un apport via l’alimentation.
On lui reconnaît des propriétés permettant à l’organisme de naturellement se détoxifier ainsi que de produire à la fois des globules blancs et des globules rouges.
Elle est un précurseur de l’histamine qui est une substance impliquée dans la réponse à l’inflammation et dans la production d’acide chlorhydrique dans l’estomac.
Tout comme la plupart des acides aminés, on trouve de l’histidine dans les aliments riches en protéines mais aussi dans : les algues, les haricots, les œufs, le sarrasin, le maïs, le chou-fleur, les champignons, les pommes de terre, les pousses de bambou, les bananes et les agrumes.

 

L’Isoleucine

L’isoleucine est couramment reconnue comme étant un acide aminé pouvant accroître l’endurance et aider à la réparation des tissus endommagés. Cet acide aminé est bien connu des athlètes et des body-builders pour sa capacité à augmenter les niveaux d’énergie et à aider l’organisme à récupérer d’une activité physique intense.
L’Isoleucine fait partie de la famille des acides aminés branchés (les autres sont la valine et la leucine). Ces acides aminés aident à la récupération des muscles après l’exercice. Au cours de l’effort, elle peut être convertie en énergie au sein des tissus musculaires. Elle contribue également à maintenir stable les niveaux d’énergie en aidant à la régulation du taux de sucre sanguin. Une carence en isoleucine produit des symptômes identiques à ceux de l’hypoglycémie et peuvent inclure des maux de tête, de la fatigue, de la dépression, de la confusion mentale et de l’irritabilité.
L’Isoleucine est un acide aminé essentiel ne pouvant être produit par l’organisme et doit être apporté par l’alimentation. Les meilleures sources alimentaires d’isoleucine restent les aliments riches en protéines et on en trouve dans les noix, la viande, les graines, les œufs, le poisson, les lentilles, les pois et les protéines de soja. Dans le cadre d’une utilisation avec les autres acides aminés branchés, la proportion idéale est deux doses de leucine et de valine pour une dose d’isoleucine.

 

Références

1. Loss of a single amino acid from dystrophin resulting in Duchenne muscular dystrophy with retention of dystrophin protein. – Becker K, Robb SA, Hatton Z, Yau SC, Abbs S, Roberts RG.
2. The Treatment of Mental Defectives with Glutamic Acid – Martha Foale.
3. Glutamine – University of Maryland Medical Center.
4. Glycine and D-Cycloserine in Schizophrenia – Donald C. Goff, MD, Massachusetts General Hospital – https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT00000372
5. Histidine, the Amino Acid that Fights Arthritis – http://www.nutritional-supplements-health-guide.com/histidine-amino-acid.html

 

 

Les acides aminés (partie 2/5)
Noter cet article

Vous aimerez également...


Catégories : Alimentation

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

  Subscribe  
Me notifier des
Show Buttons
Hide Buttons
Scroll Up