1. Accueil
  2. /
  3. Alimentation
  4. /
  5. Les acides aminés (partie 1/5)

 

Les acides aminés sont des molécules qui entrent dans la composition des protéines grâce à leur assemblage par des liaisons que l’on appelle liaisons peptidiques.
Leur dénomination s’explique par le fait qu’ils possèdent une fonction “amine” ainsi qu’une fonction “acide carboxylique”.
Chaque acide aminé confère à la protéine des propriétés chimiques spécifiques, tout comme l’ordre d’assemblage qui lui donne une fonction bien précise.
Il existe une centaine d’acides aminés mais seuls 22 sont à considérer dans le cas des organismes vivants.

Voici la la liste de ces 22 acides aminés (cliquez sur chaque libellé pour un accès direct) :

Alanine
Arginine
Asparagine
Aspartate ou acide aspartique
Cystéine
Glutamate ou acide glutamique
Glutamine
Glycine
Histidine
Isoleucine
Leucine
Lysine
Méthionine
Phénylalanine
Proline
Pyrrolysine
Sélénocystéine
Sérine
Thréonine
Tryptophane
Tyrosine
Valine

Au cours de cette série d’articles, je vous présenterai les propriétés et les domaines d’application de ces acides aminés.

 

Les acides aminés (partie 1 sur 5)

 

L’Alanine

L’Alanine ou L-Alanine est un acide aminé qui intervient dans la conversion du glucose en énergie exploitable par l’organisme ainsi que dans le processus d’élimination des toxines par le foie.
L’Alanine aide à protéger les cellules des dommages produits par un exercice physique aérobique intense lorsque l’organisme utilise les protéines des muscles pour produire de l’énergie.
Elle joue un rôle essentiel dans le maintien des niveaux de glucose afin d’assurer une fourniture constante d’énergie à l’organisme. Des recherches ont montré que prendre une dose orale d’Alanine au coucher permettra de prévenir une hypoglycémie au cours de la nuit.
Des faibles niveaux d’Alanine ont été recensés chez des individus sujets à l’hypoglycémie, au diabète et souffrant d’hépatite.
L’Alanine intervient dans la bonne exploitation des vitamines du groupe B et en particulier la vitamine B5 et la vitamine B6.
Les fluides au sein de la prostate contenant une grande quantité d’Alanine, on pense que cet acide aminé pourrait permettre de traiter l’hypertrophie bénigne de la prostate mais seulement à partir du moment où cette hypertrophie cause un inconfort urinaire.
Les principales sources d’Alanine sont la viande, les œufs, les produits laitiers et le poisson. Certaines plantes riches en protéines telles que l’avocat peuvent combler les besoins en Alanine.

 

L’Arginine

L’Arginine ou L-Arginine est un acide aminé indispensable à la bonne santé du foie, de la peau, des articulations et des muscles.
Elle participe au renforcement du système immunitaire, à la régulation des sécrétions hormonales, au maintien d’un niveau constant de sucre sanguin et à la fertilité masculine.
En outre, des recherches ont montré que cet acide aminé améliore la circulation, l’impuissance et certaines maladies cardiaques.
L’arginine n’est pas un acide aminé essentiel mais semi-essentiel dans la mesure où l’organisme est capable de le fabriquer à partir d’un autre acide aminé : l’ornithine. Par contre l’arginine est considérée comme absolument essentielle dans les premiers mois de la vie.
Son action au niveau du système immunitaire se caractérise par un accroissement de la production de lymphocytes T dont l’insuffisance est courante en cas de système immunitaire déprimé.
L’arginine aide le foie à se désintoxiquer en neutralisant les effets de l’ammoniaque ainsi que d’autres substances dans l’organisme. Elle intervient dans le cycle de l’urée qui conditionne l’excrétion de l’ammoniaque via l’urine.
Elle joue un rôle essentiel dans la santé de la peau, de l’ensemble des tissus conjonctifs (en particulier les muscles). Ainsi, elle aide l’organisme dans la réparation et la guérison des tissus endommagés. Elle représente donc une aide précieuse pour les athlètes comme pour les personnes souffrant d’arthrite.
Enfin, l’arginine est impliquée dans quantité de processus de production hormonale dans l’organisme. Elle stimule le pancréas dans la production d’insuline, la glande pituitaire dans la production de vasopressine et régule la production de l’hormone de croissance. À ce sujet, certains scientifiques ont théorisé que la maturité sexuelle pourrait être retardée en comblant les déficits en arginine.
Aliments contenant de l’arginine : la caroube, chocolat, la noix de coco, les produits laitiers, la gélatine, la viande, l’avoine, les cacahouètes, les noix, le blé germé.

 

L’Asparagine

L’Asparagine est considérée comme un acide aminé non essentiel dans la mesure où il est fabriqué dans le foie à partir d’autres acides aminés. Il n’est donc pas indispensable d’en obtenir directement à partir des aliments. L’Asparagine est reliée à un autre acide aminé : l’acide aspartique.
Elle joue un rôle clé dans la synthèse de protéines et des glycoprotéines.
Le système nerveux a grandement besoin de cet acide aminé afin de se maintenir en équilibre.
L’asparagine augmente la résistance à la fatigue et améliore le fonctionnement du foie. Ainsi, ses bénéfices concernent principalement le champ de la santé du système nerveux et de la protection du foie.
De bas niveaux d’asparagine peuvent indiquer un métabolisme faible ou une synthèse insuffisante d’acide aspartique, qui peut aboutir à une mauvaise synthèse et à une mauvaise excrétion de l’urée qui est le principal déchet d’un régime alimentaire contenant de grandes quantités de protéines. Cette insuffisance à excréter l’urée peut entraîner la production de métabolites toxiques pouvant mener à de la confusion, des maux de tête, de la dépression ou de l’irritabilité.
Des déficiences en asparagine ne peuvent se produire si votre régime alimentaire est équilibré.

 

L’Aspartate ou Acide Aspartique

L’Acide Aspartique ou L-Aspartate est reconnu comme étant une aide précieuse à un haut fonctionnement métabolique.
Il joue un rôle majeur dans le cycle de l’acide citrique, dans le cycle de Krebs et dans la synthèse d’autres acides aminés tels que l’asparagine, la lysine, l’isoleucine, la thréonine, la lysine et la méthionine.
L’acide aspartique est couramment utilisé dans le traitement de la fatigue chronique compte-tenu de son rôle important dans la génération d’énergie cellulaire.
Cet acide aminé aide au transport des minéraux nécessaires à la bonne formation de l’ADN et de l’ARN au sein des cellules. Il renforce le système immunitaire en accroissant la production d’immunoglobuline et d’anticorps.
L’acide aspartique vous aide à maintenir vos idées claires en accroissant les concentrations de NADH (une forme activée de vitamine B3) dans le cerveau, permettant ainsi d’augmenter la synthèse de neurotransmetteurs et autres composés chimiques indispensables à une bonne fonction cognitive.
Il a également pour propriété d’aider à évacuer les toxines en excès dans les cellules, en particulier l’ammoniaque, qui cause de graves dommages au cerveau, au système nerveux ainsi qu’au foie.
L’acide aspartique est un acide aminé non essentiel, ce qui signifie que l’organisme est capable de le synthétiser afin de répondre à ses besoins. Ceci dit, vous pouvez le trouver dans les produits laitiers, le bœuf, la volaille, le sucre de canne et la mélasse.

 

La Cystéine

La cystéïne est un acide aminé soufré jouant un rôle important dans la structure et dans le fonctionnement de certaines protéines et enzymes.
Elle intervient dans la synthèse d’un puissant antioxydant : le glutathion.
La cystéine joue un rôle clé dans la stabilisation des protéines extra cellulaires. Elle renforce la barrière protectrice de l’estomac et des intestins, ce qui peut aider à prévenir les dommages causés par certains médicaments.
Ensuite, elle joue un rôle important dans la communication des cellules du système immunitaire.
Elle est impliquée dans la croissance des cheveux et pourrait aider à ralentir le vieillissement cutané et à régénérer la peau suite à une opération chirurgicale ou à une brûlure. Elle pourrait également aider à protéger la peau des dommages causés par les radiations.
Votre organisme peut produire de la cystéine à partir d’un autre acide aminé : la méthionine qui est également un acide aminé soufré. La conversion de la méthionine en cystéine est un processus de plusieurs étapes impliquant la présence de certaines enzymes et de certaines vitamines du groupe B.
Les sources alimentaires de méthionine sont les viandes, le poisson, les œufs, les produits laitiers, le quinoa, le sarrasin, les graines de sésame, les noix du Brésil et dans une moindre mesure la spiruline en poudre.

 

Références

1. http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/dico/d/biologie-acide-amine-8/
2. Effects of β-alanine supplementation on exercise performance: a meta-analysis – R. M. Hobson, B. Saunders, G. Ball, R. C. Harris, and C. Sale – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3374095/
3. Arginine – http://www.mayoclinic.org/drugs-supplements/arginine/evidence/HRB-20058733
4. L-Asparagine – https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/compound/L-asparagine#section=Related-Compounds
5. D-Aspartic Acid – https://examine.com/supplements/d-aspartic-acid/
6. Cysteine – http://umm.edu/health/medical/altmed/supplement/cysteine

 

 

Vous aimerez également...


Catégories : Alimentation

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

  Subscribe  
Me notifier des
Show Buttons
Hide Buttons
Scroll Up