Accueil > Alimentation > 5 astuces pour réduire les reflux acides

5 astuces pour réduire les reflux acides

Publié le 7 mars 2017 par PleineSantéNaturelle

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

 

Si vous êtes sujet(te) aux reflux acides (ou reflux gastro-œsophagien – RGO), je vous propose aujourd’hui cinq astuces au naturel qui devraient vous aider à apaiser les brûlures d’estomac et réduire ces reflux acides.

 

5 astuces pour réduire les reflux acides

 

Pourquoi les médicaments antiacides ne fonctionnent pas éternellement ?

Il est devenu courant et fréquent d’utiliser des médicaments antiacides sans ordonnance pour juguler les problèmes de reflux acide. Ce trouble étant un des troubles digestifs les plus communs en France. Ces médicaments sont certes efficaces pour réduire les symptômes mais ceci ne dure qu’un certain temps

Un de mes amis était un grand utilisateur de ces médicaments et il a fini par constater que le phénomène s’aggrave avec le temps. Tout simplement parce que ces médicaments suppriment le symptôme certes mais pas les causes sous-jacentes au problème.

Et quelle est la cause sous-jacente ? La plupart des gens considère que c’est parce qu’il y a trop d’acidité dans l’estomac qu’il y a reflux. Après tout, c’est ce que les publicités pour ces médicaments nous expliquent, non ?
Mais en réalité, il s’agit de l’exact inverse : la cause principale est l’acidité gastrique faible. Cela peut sembler paradoxal, et pourtant…

Un éditorial publié dans la revue Gastroenterology précise :

Le traitement du trouble de reflux gastro-œsophagien avec inhibition conséquente de l’acidité ne pourra jamais être idéal parce que la sécrétion acide en excès n’est pas le problème sous-jacent principal…

 

Quels sont les causes du reflux gastro-œsophagien ?

La médecine considère désormais que, de nos jours, c’est essentiellement la pression intra-abdominale qui cause les reflux acides. En d’autres termes, les ballonnements d’un estomac gonflé par un trop-plein de nourriture poussent l’acide et les aliments à remonter à travers l’œsophage.

D’autres facteurs entrent en ligne de compte :

-L’obésité
-S’allonger après avoir mangé (quand le dîner est pris à proximité de l’heure du coucher)
-Manger trop gras

Comme nous l’avons vu plus haut, bien que ces facteurs contribuent aux reflux acides, la principale cause est le trop peu d’acidité gastrique. Ce phénomène entraîne une prolifération de bactéries et une digestion moins efficace des glucides. En outre, lorsque l’acidité stomacale est insuffisante, vous êtes plus susceptible d’avoir des gaz qu’il faudra évacuer, contribuant ainsi aux reflux.
Très bien mais quelle est la principale cause de cette insuffisance d’acidité ? La prolifération du Candida Albican. En effet, contrairement à tout ce qu’on a pu lire ces dernières années à son sujet, le candida albican a besoin, non pas d’un milieu acide, mais d’un milieu alcalin pour proliférer. Ainsi, lorsque les conditions sont réunies pour qu’il puisse proliférer, le candida albican peut tout à fait coloniser la partie supérieure de l’intestin grêle (duodénum). Et comme le candida sécrète de l’ammoniaque en vue d’alcaliniser son milieu, ceci entraîne une élévation du pH (baisse de l’acidité) au sein de l’estomac, expliquant ainsi, en grande partie, l’insuffisance d’acidité gastrique…

Quelles sont donc les astuces à mettre en place ?

 

1. Débarrassez-vous des médicaments antiacides

Bien évidemment, je vous invite à consulter votre médecin traitant au préalable mais celui-ci se demandera probablement quelle mouche vous a piqué. Précisez lui que les docteurs Jonathan Wright et Lane Leonard ont mis en avant leurs méfaits à long terme dans leur ouvrage : « Pourquoi l’acidité gastrique est bonne pour vous ?« .

Précisez lui également que vous craignez que, au fil du temps, l’utilisation de médicaments antiacides ne provoquent :

-Une augmentation de la prolifération des bactéries nocives dans votre système digestif (qui entraîneront un accroissement des reflux acides ainsi qu’une foule d’autres problèmes potentiels).
-Une plus grande difficulté à absorber les nutriments contenus dans les aliments.
-Une plus grande vulnérabilité à des infections de type salmonelles et à nombre de maladies infectieuses.

 

2. Évitez de boire au cours des repas

il s’agit là d’une astuce facile à mettre en place qui représente une aide majeure en cas de reflux acide. Boire du liquide, en particulier de l’eau, pendant un repas dilue l’acidité gastrique et provoque un accroissement du gonflement de votre estomac.

Bien évidemment, l’eau plate est essentielle à la pleine santé mais envisager plutôt de boire de l’eau jusqu’à une demi-heure avant le repas ou une heure après.

 

3. Évitez de manger juste avant de vous coucher (le soir ou avant une sieste)

Si vous aimez prendre votre dîner peu de temps avant le coucher ou si vous êtes un(e) adepte de la sieste dans la foulée du déjeuner, la gravité provoquée par la position allongée perturbera la bonne répartition de l’acide dans votre estomac.
Il s’agit là encore d’une astuce assez simple à mettre en place qui vous aidera grandement à limiter les reflux acides bien qu’il ne s’agisse pas la d’un traitement de fond du problème global au sein de votre système digestif.

 

4. Améliorez votre digestion en utilisant des enzymes digestives et des aliments probiotiques

il s’agit là d’alliés de choix pour réduire les reflux acides. J’ai moi-même utilisé à une époque lointaine des enzymes digestives combinées à de l’acide chlorhydrique, de la pepsine et un extrait de racine de gentiane qui m’avaient bien aidé (Doctor’s Best Betaine HCI Pepsin and Gentian Bitters). Une à deux gélules à prendre avant le début du repas devraient faire l’affaire. Une autre astuce consiste à prendre, toujours en début de repas, une à deux cuillères à café de vinaigre de cidre bio dans un fond d’eau (efficace : bien qu’il n’y ait pas la présence d’enzymes digestives et de gentiane). Il est essentiel d’utiliser une version bio du vinaigre de cidre car celui-ci est vivant, contient donc des bactéries vivantes à même de juguler la présence de bactéries délétères (je pense en premier lieu à Helicobacter pylori).

Justement, la prolifération bactérienne est une partie importante du problème. Un bon équilibre des bactéries dans votre tube digestif est une partie importante de la solution dans la mesure où les bactéries appartenant à la famille Lactobacillus vont produire de l’acide lactique et acidifier le milieu. C’est pourquoi, je vous encourage à consommer des aliments probiotiques :

1. Bien que je ne sois pas fan des produits laitiers en terme de santé, le yaourt fait maison (que vous aurez fermenté vous-même) et le kéfir de lait peuvent s’avérer utiles. Afin d’éviter le lait, bien que son « traitement » par les bactéries pose moins de problèmes, vous pouvez vous tourner vers le kéfir de fruits ou le kombucha.

2. La choucroute crue : vous pouvez la fabriquer vous-même simplement ou la trouver au rayon frais dans les enseignes bio. Il est impératif qu’elle soit crue et non pasteurisée si vous souhaitez profiter des bienfaits des probiotiques.

 

5. Réduisez vos apports en glucides, particulièrement en sucre

Les glucides contribuent à la prolifération bactérienne et un régime plus faible en glucides peut aider à maintenir les reflux acides sous contrôle (comme le montrent quelques études réalisées par le Docteur Willian Yancey de l’université de Duke).
Vous pouvez tout à fait vous tourner vers le régime GAPS du Docteur Natacha Campbell McBride qui évite les glucides à chaîne longue (disaccharides et polysaccharides) et privilégie les glucides à chaîne courte (monosaccharides). Cela signifie essentiellement de se débarrasser de toutes les céréales, des légumineuses et des féculents mais en gardant les fruits et certains légumes racine non amylacés (courge, rutabagas, navets, céleri rave notamment).

 

Astuce bonus : mastiquez suffisamment !

C’est la base ! Afin d’augmenter le contact entre l’acide gastrique et les aliments, il convient de mastiquer suffisamment les bouchées de nourriture. On dit qu’il faudrait mâcher environ 100 fois avant d’avaler une bouchée mais si vous vous contentez de 50 fois, ce qui est déjà beaucoup à une époque où nous ne prenons plus le temps de manger, ce sera déjà très bien…

 

Références

1. Antacids revisited: a review of their clinical pharmacology and recommended therapeutic use – Maton PN, Burton ME – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10400401
2. Why Stomach Acid Is Good for You: Natural Relief from Heartburn, Indigestion, Reflux and GERD – Jonathan Wright and Lane Lenard – https://www.amazon.com/Why-Stomach-Acid-Good-You/dp/0871319314/ref=as_sl_pc_tf_til?tag=thewestonapri-20&linkCode=w00&linkId=BV35HKJNYBF4JEG2&creativeASIN=0871319314
3. Probiotics and Medical Nutrition Therapy – Amy C. Brown, Ph.D., R.D. and Ana Valiere, M.S. – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1482314/
4. MASTICATION AND SWALLOWING: INFLUENCE OF FLUID ADDITION TO FOODS – Luciano José Pereira, Maria Beatriz Duarte Gavião, Lina Engelen, and Andries Van der Bilt – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4327213/
5. Evaluation of the effects of mastication and swallowing on gastric motility using electrogastrography – Yoshitaka Kimura, Masahiro Nomura, Yuki Sawada, Naoko Muraoka, Nao Kohno and Susumu Ito – https://www.jstage.jst.go.jp/article/jmi/53/3%2C4/53_3%2C4_229/_pdf

 

 

 


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les prochains articles et les astuces santé réservées aux inscrits !






Lettre d'information trimestrielle. Nous vous garantissons que votre adresse ne sera pas transmise à des tiers.

 

AVERTISSEMENT

L’objectif de cet article/blog n’est pas de traiter, de diagnostiquer, ni de prescrire. Les informations contenues ne doivent en aucun cas remplacer l’avis d’un médecin. Ce matériel à visée informative a pour objectif d’aider à entretenir sa santé. L’auteur et l’éditeur déclinent toute responsabilité concernant l’interprétation de ce texte.

Compte tenu de l'évolution permanente des sciences médicales et nutritionnelles, le contenu (tout ou partie) de cet article n'est peut-être plus à jour au moment où vous le lisez. Veuillez noter que je me remets régulièrement en question, ce qui me permet d'apporter des mises à jour ou corrections si besoin.

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz

 

A propos de l’auteur

Vignette Emmanuel Luttwiller pleine santé naturelle    

PleineSantéNaturelle




Naturopathe à Grenoble et en ligne (par Skype), je suis éditeur, auteur et fondateur du site Pleinesantenaturelle.com.
Mon souhait, à travers ce site, est de pouvoir fournir à chacun les rudiments de base pour être en pleine santé.
Je me passionne pour la santé au naturel depuis maintenant 10 ans et plus le temps passe, plus je m'aperçois que cette aventure est vaste et c'est pour moi un formidable moteur !

Vous pouvez me suivre sur Twitter et Facebook.

Faire un don

Si vous souhaitez me donner un coup de pouce pour le temps consacré à la rédaction des articles ou pour le financement de l'hébergement du blog, c'est ici :